écrit le 31 mai 2018
modifié le 31 mai 2018

4 blousons demi saison

Le blousson en daim : L’icône de la sprezzatura

Histoire

En 1935, Valstar, maison italienne d’origine anglaise, développe cette Suede Jacket, baptisée Valstarino, en s’inspirant du blouson d’aviateur A1, celui utilisé par l’US Air Force dans les années 30. Depuis, ce blouson est devenu une véritable icône du style italien, incarnant à lui tout seul la fameuse sprezzatura. Très belles interprétations aussi chez Chapal.

Caractéristiques

Une fermeture à boutonnage (environ 9 boutons), 2 poches plaquées sont les deux attributs principaux de ce blouson léger. Le col, la ceinture et les poignets présentent des bords-côtes en tricot. À l’origine conçu en cuir suédine très léger, il se décline aujourd’hui dans des lainages, en toile British Millerain, en coton, etc.

Inconditionnels

James Dean, Thomas Mars, Billy Crudup, Fabio Attanasio, Jean-François Bardinon.


La harrington jacket : Du green aux plateaux télé

 

Histoire

Créé dans les années 30 par la maison anglaise Baracuta, ce blouson s’appelait à l’origine le G9 et avait été conçu pour les joueurs de golf de Manchester (le berceau de la marque). Dans ce climat venteux et pluvieux, il se démarqua par sa coupe courte et la qualité de son tissu imperméable. Dans les années 60, la série américaine Peyton Place cartonne. Et devinez ce que porte Rodney Harrington ? Au départ un symbole de la bourgeoisie, ce blouson glissa peu à peu dans le domaine du cool et même des milieux plus rebelles avec comme plus fidèles ambassadeurs, les Mods. Pratique, chic, aujourd’hui, on ne compte plus les déclinaisons et imitations de ce vêtement indémodable.

Caractéristiques

Ses deux composantes phares : sa doublure intérieure en tartan et son dos en forme de parapluie. Les deux poches latérales sont en biais car plus pratique pour pouvoir y glisser des balles.

Inconditionnels

Steve McQueen, James Dean, Joe Strummer, Elvis Presley.


Le bomber light : Tout en nylon

Histoire

Le Bomber est né dans les années 1940 et sera popularisé lors de la guerre du Viêt Nam. Il est aussi porté par les skinheads en Europe avant de s’assagir et de devenir dans les années 80 la star d’Hollywood. Steve McQueen le porte d’ailleurs dans le film Le Chasseur. Dans les années 90, la veste fait fureur auprès des jeunes et des rappeurs avant de tomber dans l’oubli… Depuis quelques années, elle revient pour l’hiver et même pour la demi-saison avec des versions un peu plus légères.

Caractéristiques

Le bomber original fabriqué par Alpha Industries est en nylon bleu ou vert olive avec une doublure orange permettant aux pilotes en détresse de se signaler. Zippé avec des bords-côtes en tricot, il possède deux poches en biais. Désormais, il existe dans tous les coloris et toutes les matières. Brunello Cucinelli le décline dans une version plus légère et plus urbaine (nylon et doublure en coton).

Inconditionnels

Steve McQueen, Tom Cruise, Brunello Cucinelli.


Le biker : Le blouson easy going

Histoire

Parmi les blousons mythiques de motards, il y a le Perfecto de Schott, le Trialmaster de Belstaff, l’International de Barbour ou encore l’America et ses rayures de Vanson, ce célèbre blouson porté par Peter Fonda dans Easy Rider. Très sport dans le film, il a inspiré de nombreuses déclinaisons plus sages voire même très luxueuses. C’est le cas de la veste Biker Andy de Séraphin, une version épurée et conçue dans des matériaux nobles.

Caractéristiques

Cette veste se caractérise par 2 poches latérales, une patte de col И boutons pression, une fermeture et des manches zippées. La Biker Andy de Séraphin est fabriquée à Paris dans de très belles peausseries. Ici, en agneau ganterie avec ganse en crocodile. On la trouve entre autre chez Sirecci (27, rue Marbeuf, Paris VIII).

Inconditionnels

Peter Fonda, Henri Zaks, Nikos Aliagas.

Si vous avez aimé, partager
Article parLa Rédaction
Dans la même
rubrique


33e édition du Festival Automobile International lire
4 Trolleys parfaits lire
Shopping : Neuf paires qui nous ont tapé dans l’oeil lire
Tuffery : la plus ancienne maison de jeans française lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #138



Commander Montres #116

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique