montres > Les montres de
écrit le 16 juillet 2018
modifié le 8 août 2018

Au poignet de… George Clooney

Ambassadeur d'Omega, l'acteur aussi célèbre pour ses pubs Nespresso que pour ses films, est un passionné de montres : avec son premier cachet, il s'était offert une Breguet.

Depuis 2007, George Clooney « prête » son image à Omega.


Depuis 2007, George Clooney « prête » son image à Omega.

La gloire, George Clooney l’a attendue longtemps. Enfant, dans le Kentucky, au milieu des caméras et des lumières des plateaux de télévision, où son père présente les informations, il nourrit des rêves de spectacle. Contre l’avis paternel, il débarque à Los Angeles en 1982. Il court le cachet mais une bonne fée se penche sur lui.

En attendant la gloire

Dans le petit milieu du spectacle, sa tante, Rosemary Clooney, lui met le pied à l’étrier. Elle est célèbre comme chanteuse, notamment comme partenaire de duos de Bing Crosby ou de Dean Martin. Son mari, l’acteur José Ferrer, connaît une grande notoriété dans les années 50. George Clooney leur doit ses premiers engagements au théâtre. Mais à cette parente protectrice, il doit aussi la découverte des beaux objets. Élégante, Rosemary Clooney aime les bijoux et les montres. Dans sa boîte à bijoux, des créations de René Boivin et de Jean Schlumberger pour  Tiffany & Co., entre autres.

De jolies montres, en or, signées Bulova, Cartier ou Vacheron Constantin. Dans l’imaginaire du jeune homme, né en 1961, ces accessoires font partie des symboles du faste et du raffinement de l’âge d’or de Hollywood. Une époque et une ambiance auxquelles il rendra hommage à plusieurs reprises, en particulier dans son film Ave César ! en 2016. Pourtant, il n’est pas encore question pour lui de s’offrir un garde-temps à la hauteur de ses aspirations. Du coup, il préfère longtemps ne pas porter de montre.

Ce n’est que dans les années 90, avec le succès mondial de la série télévisée Urgences que le comédien, déjà âgé de 35 ans, finit par émerger. Sa carrière décolle, les rôles s’enchaînent. George Clooney peut enfin profiter de la vie. L’acteur voue une passion dévorante pour les motos. Aujourd’hui, sa collection, riche et variée, est réputée. Plus discrète, sa collection de montres compte un joli nombre de belles pièces. La première montre de choix, avec les premiers cachets, était une Breguet. Suivront notamment une Portugaise d’IWC et plusieurs Rolex.

Avec ses premiers succès, dans les années 90, George Clooney commence une collection de montres de luxe, avec notamment une Portugaise d’IWC.

Des montres au premier plan

Amateur avisé, il profite parfois de ses rôles pour suggérer telle ou telle montre, afin d’appuyer l’identité de son personnage. Il semblerait qu’il soit à l’origine du choix de la Casio G-Schock GW-5600BJ qu’il porte dans Burn After Reading, la comédie d’espionnage écrite et réalisée par Joel et Ethan Coen. Quel a été son avis au sujet de la montre Hamilton arborée par Danny Ocean, qu’il interprète dans le remake de Ocean’s Eleven réalisé par Steven Soderbergh  en 2001 ? Difficile à dire. D’autant que l’acteur est désormais étroitement lié à la maison horlogère Omega, dont il est l’un des principaux ambassadeurs, prêtant son image à la plupart des campagnes de publicité. Un contrat en or pour l’artiste également célèbre pour son goût du café en capsule.

Dans toutes les circonstances de sa vie personnelle, en particulier son fastueux mariage à Venise, comme de ses engagements professionnels, il porte une Omega. Toutes les collections peuvent être mises à l’honneur. Tout naturellement, lorsqu’il interprète un astronaute, dans le film Gravity d’Alfonso Cuarón, en 2013, il arbore une « Moonwatch », c’est-à-dire une Speedmaster. La marge de manœuvre était étroite. Néanmoins, lorsqu’il le peut, il continue à conseiller la production, comme pour le film Up in the Air, de Jason Reitman. Il y porte une montre citadine, simple et élégante. Une montre De Ville, par Omega, bien sûr.

 

Si vous avez aimé, partager
Article par Frédéric Brun
Dans la même
rubrique


Au poignet de Brad Pitt lire
Bryan Ferry lire
10 montres de plongée lire
Oris : l’éthique d’un horloger lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #131



Commander Montres #112

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique