montres > Collectors
écrit le 25 septembre 2017
modifié le 5 novembre 2017

Audemars Piguet Royal OAK

ROYAL OAK En or et acier Vers 1980 En vente chez Collector Square, 6 110 €


ROYAL OAK En or et acier Vers 1980 En vente chez Collector Square, 6 110 €

Histoire
L’histoire de la Royal Oak n’est pas commune : En 1971, à la veille de la foire horlogère de Bâle, le directeur d’Audemars Piguet contacte Gérald Genta et lui demande de dessiner une montre de sport « luxueuse ». Dessinée en une nuit, la Royal Oak n’est pas appréciée dès son lancement. Il faudra quelques mois pour que les amateurs s’habituent à ses dimensions, à son design et à son prix. Ne dit-on pas de la Royal Oak qu’elle est la première montre en acier, à prix d’or ?
Plus de 40 ans après son lancement, la Royal Oak s’est définitivement installée dans le Top Ten des montres ayant bouleversé l’histoire de l’horlogerie.

Une grande famille
Depuis son lancement la Royal Oak a donné naissance à de multiple variantes. Le premier modèle, la réf. 5402 série A est le plus recherché, les séries B, C et même D ont suivi. La Royal Oak a été déclinée à quartz et dans des tailles adaptées aux femmes. Aujourd’hui la Royal Oak abrite parfois des complications dont les deux plus cotées sont le quantième perpétuel et le squelette.
En 1993, Audemars Piguet lance une nouvelle collection, Royal Oak Offshore, encore plus massive (43 mm) et sportive.

Pourquoi un tel nom
Le « Royal Oak » est le nom de l’arbre dans lequel se réfugia le roi d’Angleterre Charles II pour échapper à ses ennemis. En souvenir de cette légende, plusieurs bateaux de la marine britannique ont été baptisés Royal Oak. C’est de la forme des sabords de ces navires de guerre que s’inspire le design de la montre Royal Oak.

Record de vente
Une fois de plus la provenance bouleverse les enchères, ici une Royal Oak ayant appartenue à Alain Delon a été adjugée 68 750 € à Paris, elle a été achetée par un fan de l’acteur. Elle avait été estimée2 500-3 000 €.
Royal Oak Jumbo Réf 5402 en acier, mouvement automatique 2121. Adjugée 68 750 €, le 5 avril 2012 à Paris, par Cornette de Saint Cyr.
Le 13 mai 2012, Antiquorum a vendu à Genève une Royal Oak Jumbo Serie A 5402 en acier à 32 636 €. Un prix plus cohérent par rapport à la valeur de l’objet.


LES CODES DE LA ROYAL OAK

Ses huit vis en or
La lunette octogonale de la Royal Oak est fixée par 8 vis hexagonales, que l’on retrouve côté fond, elles sont toutes tangentes à un même cercle imaginaire, et sont systématiquement en or.

Son matériau : l’acier
Véritable précurseur, la Royal Oak est la première montre de luxe à être développée en acier. Aujourd’hui, la valeur d’un modèle datant du début des années 1970, tout en acier, vaut le double de la même montre en version or et acier.

Son mouvement
Le modèle d’origine de la Royal Oak était équipé du célèbre calibre automatique 2121 réputé pour sa finesse, 2,4 mm d’épaisseur. Aujourd’hui, c’est le calibre 3120 qui le remplace. La masse oscillante en or jaune fait partie de sa signature, on l’admire via le fond saphir.

Son cadran tapisserie
Le motif des cadrans de Royal Oak se nomme « Tapisserie » et se décline en petite, grande et méga. Créé par Roland Tille, il s’agit d’une gravure de carrés extrêmement complexe, permettant d’accrocher la lumière. L’opération de guillochage est réalisée par d’anciennes machines et dure entre 20 et 50 minutes par cadran.

Son logo
Faire la différence entre les premières Royal Oak (Série A à D) peut sembler proche du casse tête. Tout simplement, la lettre de la série précède, au dos du boîtier, le numéro de série. Esthétiquement, ce qui distingue les séries réside dans la position des inscriptions sur le cadran. Elles ont toutes les mêmes dimensions et le même calibre 2121. Soyez donc attentifs à la position du logo AP (à 6 h sur les séries A), à la mention Swiss ou Swiss Made sous l’index à 6 h et enfin à la position de la mention Automatic, soit sous la marque soit au-dessus de l’index à 6 h.


LES COUSINES DE LA ROYAL OAK
Imaginée par le designer horloger Gérald Genta, la Royal Oak n’est pas la seule montre a avoir été conçue sous sa plume ! La Nautilus de Patek Philippe, la Pasha de Cartier, l’Ingénieur d’IWC… sont autant de chefs d’oeuvre imaginés par un seul et même homme. Pour l’anecdote, on lui attribue souvent aussi la Réf. 222, plus connue sous le nom Overseas de Vacheron Constantin. Il a pourtant été établi qu’elle a été dessinée par Jorg Hysek lorsqu’il n’avait que 23 ans.

Si vous avez aimé, partager
Article parRomain Réa
Dans la même
rubrique


À l’heure des femmes : 10 montres iconiques pour elle lire
Bon anniversaire Nautilus lire
Grosses enchères et petites montres lire
Riccardo Zannetti lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #137



Commander Montres #116

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique