Style > Mode & codes
écrit le 18 décembre 2019
modifié le 19 décembre 2019

Berluti : Retour vers le futur

Berluti livre une nouvelle version de son alessandro. Un soulier plus moderne qui s'inspire de tout l'héritage de son emblématique prédécesseur.

Richelieu à 3 œillets fabriqué à partir d'une seule pièce de cuir Venezia Storico, montage goodyear. Deux patines sont proposées : Ice Brown, aux nuances brunes et finitions glacées et Cacao Storico (ci-dessus).


Richelieu à 3 œillets fabriqué à partir d'une seule pièce de cuir Venezia Storico, montage goodyear. Deux patines sont proposées : Ice Brown, aux nuances brunes et finitions glacées et Cacao Storico (ci-dessus).

Les saisons passent et les souliers Berluti ne se ressemblent pas. La maison a puisé dans ses archives pour livrer une nouvelle version de son emblématique richelieu Alessandro, le tout premier modèle créé par le fondateur en 1895. Fidèle à l’original, l’Alessandro nouvelle génération est toujours construit en une seule pièce de cuir, sans couture apparente, avec un montage goodyear au passepoil inséré dans la trépointe. Une chaussure robuste donc. L’aspect grainé du cuir Venezia Storico rappelle les peaux imparfaites utilisées au XIXème siècle. Kris Van Assche s’est aussi inspiré des archives pour concevoir les deux patines dans lesquelles ce richelieu est proposé : le Ice Brown et Cacaco Storico respectivement des nuances brunes glacées et une lumineuse teinte fauve. Dans les deux cas, on retrouve cet esprit vintage qui donne la sensation d’un autre temps, si cher à la maison.
Seule la forme a été revisitée et modernisée. Les courbes sont plus généreuses, plus rondes, évoquant, par leur simplicité et douceur, celles des derbies dits Blucher. Un soulier qui devrait séduire autant les habitués de la marque que les nouvelles générations.

 

Si vous avez aimé, partager
Article par Janis burton
Dans la même
rubrique


BEIGBEDER MOUILLE LA CHEMISE lire
Berluti x Triumph : Les bikers en grande pompe lire
Hackett s’installe sur Savile Row lire
« Calcéophiles », mode d’emploi lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #140



Commander Montres #118

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique