écrit le 11 mai 2015
modifié le 8 janvier 2019

Jeep : l’esprit de conquête

Digne héritier de l’illustre Jeep militaire, le premier constructeur mondial de 4x4 fabrique désormais aussi en Italie et reconquiert le marché américain. Il fait une percée remarquée dans le haut de gamme.

La Jeep arrive en Europe en 1944. Plus de 45 000 exemplaires du véhicule léger tout-terrain sont débarqués entre les plages de Normandie et de Provence.


La Jeep arrive en Europe en 1944. Plus de 45 000 exemplaires du véhicule léger tout-terrain sont débarqués entre les plages de Normandie et de Provence.

La Jeep est au baroudeur ce que le couteau suisse est au voyageur. Polyvalent et efficace, le véhicule américain est un symbole de liberté autant qu’une icône du design du XXe siècle. Indémodable, il a su évoluer avec son temps, s’adapter à l’époque, grâce a une offre étoffée. Au point que Jeep est aujourd’hui, le premier constructeur mondial de 4×4. Parfaitement tout-terrain, Jeep est même de plus en plus à son aise sur le segment du haut de gamme.

700 000 véhicules vendus

Fait notable, 2014 a été la cinquième année consécutive durant laquelle les ventes de véhicules Jeep, tous modèles confondus ont augmenté non seulement à l’échelle mondiale mais aussi sur le marché américain. De plus de 40 % avec près de 700 000 véhicules vendus. Une prouesse. Jeep a bien repris pied sur son continent d’origine après des années difficiles.

Relancée au début des années 80 par Renault, puis revendue à Chrysler en 1987, la marque avait été ballotée au gré des restructurations industrielles, notamment au sein du groupe Daimler-Chrysler avant le sauvetage par le groupe Fiat en 2009. Le renouveau de Jeep ne tient pas du miracle, mais d’une stratégie d’expansion bien maîtrisée, focalisée sur la montée en gamme, grâce a des modèles modernisés. Le dessin typique, avec la fameuse calandre à sept fentes et les larges entourages de roues à été conservé pour les Wrangler et Renegade, mais en le modernisant franchement, tandis que le Cherokee s’affûte et se pique même de sportivité dans la version SRT.

Ancrée dans l’art de vivre à l’américaine, avec Steve McQueen ou Ralph Lauren. Il faut désormais aussi compter avec les performances très sportives du nouveau Grand Cherokee SRT.

Le culte de la polyvalence

Doté d’une boîte de vitesse à huit rapports et entraîné par un V8 de 6,4l de 468 chevaux, ce Grand Cherokee très musclé enlève le 0 à 100 en moins de cinq secondes. Il est bien loin le temps du frustre véhicule militaire léger et polyvalent imaginé par Willys pour les besoins généraux de l’armée américaine. L’origine du nom est incertaine, mais il est assez communément admit que Jeep dériverait de la phonétique de «  GP », « JyPy » en anglais, pour « General Purpose ». C’est-à-dire « d’usage général ». Autrement dit : « bonne à tout faire ».

Certains y voient aussi une référence à Eugène the Jeep, fameux personnage de la bande-dessinée Popeye doué de facultés extraordinaires. Ce n’est pas contradictoire car le petit véhicule prouvera sur tous les théâtres d’opération sa bravoure autant que ses multiples facultés. Aisée d’entretien, elle peut être parachutée et, ses pneus enlevés, la forme de ses jantes métalliques lui permet de rouler sur les rails de voies-ferrées. Plus de 700 000 exemplaires sont produits pendant la guerre, par Willys et par Ford. De fait, la Jeep est sur toutes les photos à la Libération.

Dès la fin du conflit, sa polyvalence séduit aussi au-delà du cercle militaire et le constructeur commercialise immédiatement une version civile. Agile, économique et robuste, elle dépasse vite son statut d’utilitaire et préfigure ce que seront les véhicules de loisir. Sa silhouette spartiate est mondialement connue et elle figure même en couverture de plusieurs albums de Tintin. Jeep devient une marque à part entière en 1950, et déjà le modèle Jeepster, peu connu en Europe, lorgnait le marché des véhicules de loisirs plus évolués.

Style de vie à l’américaine

Premiers pas vers le confort, en marge d’une gamme dédiée aux baroudeurs. Jeep fera longtemps cohabiter les deux offres, avec les Renegade et Wrangler d’un côté, et des modèles comme la Grand Wagoneer, aux décalcomanies boisées rappelant les « woodies » d’avant-guerre, ou ensuite le Cherokee. Dans tous les cas, la bannière étoilée est fièrement arborée. Les figures tutélaires du style de vie à l’américaine, Steve McQueen et Ralph Lauren en tête, roulent en Jeep, dans de grands espaces vierges ou sur la plage au coucher de soleil de retour d’une journée de surf.

Cette vie saine au grand air ne suffit plus. Jeep escalade désormais aussi le marché des SUV (Sport Utility Vehicle) citadins et des limousines des beaux quartiers. Ainsi le nouveau Renegade est-il chargé d’élargir la base de la gamme. Ludique et agile, il s’inscrit dans le segment de plus en plus populaire en Europe des SUV de poche, qui devrait permettre à Jeep de progresser fortement sur le vieux continent. Destiné à séduire partout dans le monde, il vient épauler et renforcer le nouveau Cherokee, plus compact, et l’emblématique Wrangler, dont la version quatre portes a dynamisé les ventes.

Toujours plus luxueuse

Deux modèles qui animent la passion sur les territoires légitimes et classiques de la marque, avec un très fort parfum d’aventure, sans forcément s’éloigner du bitume. À l’autre extrême, le Grand Cherokee, qui reste le modèle Jeep le plus vendu au monde, avec près de 280 000 unités cette année ne cesse de proposer des options de plus en plus luxueuses et une exécution raffinée. Pour un prix très maîtrisé au regard des offres des autres constructeurs de 4×4 de prestige.

Héritier des Cherokee Limited des années 90, le modèle a définitivement permis de renouveler l’image de Jeep, en l’imposant comme un véhicule chic et stylé, avec ce soupçon de décontraction américaine faisant parfois apparaître ses rivales comme un peu guindées. Un luxe facile à vivre et très quotidien pour triompher des obstacles dans la jungle des villes modernes.
Sergio Marchionne est désormais un double millionnaire heureux.

Plus d’un million de véhicules vendus dans le monde en 2014. S’y ajoutent la sortie du millionième exemplaire de la Jeep Wrangler, le modèle le plus vendu de l’histoire de la marque. Pour le patron de Fiat Chrysler Automobiles, ces succès ne sont pas un aboutissement mais une manière de conforter de très grandes ambitions. Au printemps dernier, il a assigné à ses équipes un objectif de 1,9 million de ventes en 2018, soit prêt du double de la production actuelle. Objectif : conquérir simultanément tous les marchés, sur tous les continents, avec une offre globalisée. Un nouveau débarquement ?


3 QUESTIONS À GUILLAUME DRELON
Directeur général de Jeep en France.

Jeep est une légende américaine. comment cet ADN culturel très fort se transmet-il aujourd’hui au sein d’un groupe international et avec des modèles conçus et produits en Europe ?
Jeep est dépositaire du concept du 4×4 devenu « SUV » aujourd’hui. Au-delà d’être un légende, la marque Jeep fait appel aux valeurs de liberté, aventure, passion et authenticité. C’est précisément sur ces valeurs que la marque ne transige pas. La création de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) donne une opportunité de se développer grâce aux synergies apportées par un groupe mondial. Le meilleur exemple est bien sûr Renegade car dessiné et conçu par Jeep aux États-Unis, il est produit en Europe au plus près de son potentiel de marché.

Avec plus d’un million de véhicules vendus dans le monde et une progression notable sur le marché américain, Jeep a le vent en poupe. Quelles sont vos ambitions pour le marché français ?
En France, nous avons le produit qui répond au bon moment à la tendance du marché. Avec un prix extrêmement compétitif et une offre unique dans le segment nous sommes actuellement le 2e marché d’Europe sur Renegade.

Le terrain de jeu habituel d’une jeep, ce sont les grands espaces. Quelle est votre stratégie pour conquérir les villes ? Le Grand Cherokee est-il à vos yeux une alternative aux grandes berlines routières et aux limousines de prestige ?
Les grands espaces resteront notre terrain de jeu car toutes les Jeep ont été conçues pour respecter cette promesse. J’ai la conviction que la voiture doit avoir une place mesurée en ville, pour autant, nous nous devons de proposer un produit suffisamment polyvalent pour qu’il puisse être adaptés aux besoins de chacun dans son usage familial, de loisirs ou de toutes les situations du quotidien. Pour terminer sur notre vaisseau amiral, il est clair que notre Grand Cherokee a pour vocation d’être une proposition dans la catégorie des SUV haut de gamme qui, par sa polyvalence, peut venir en alternative à un break ou une berline routière. On peut même y trouver une alternative sportive avec l’exceptionnelle version SRT et ses 468 ch !


LES GRANDES DATES

Si vous avez aimé, partager
Article parFrédéric Brun
Dans la même
rubrique


jay Z lire
Jeunes pousses lire
Mercedes : arme de séduction massive lire
New Balance, des Sneakers pour connaisseurs lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur 150 (en version digitale)



Commander Montres 125 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique