écrit le 27 avril 2020
modifié le 5 mai 2020

LES INTERVIEWS #MONSIEURCONFINÉ

Retrouvez chaque semaine, les minis questionnaires d'hommes inspirants et très Monsieur dans l'intimité de leur confinement.

De gauche à droite : Stéphane Gaffino, fondateur de ( L'ÉGOïSTE ) / Lorenz Bäumer, fondateur de la marque éponyme / Laurent Blomet, CEO d'Happy Few Racing


De gauche à droite : Stéphane Gaffino, fondateur de ( L'ÉGOïSTE ) / Lorenz Bäumer, fondateur de la marque éponyme / Laurent Blomet, CEO d'Happy Few Racing

#MONSIEURCONFINÉ : Stéphane Gaffino, fondateur de ( L’ÉGOïSTE )

Lieu d’incarcération ? À Sarasota aux USA.

 Emploi du temps ? Pour la première fois de ma vie, je me retrouve avec beaucoup de temps libre, ce que je n’avais pas connu avant, alors au début j’ai revisité mes collections, et je me suis mis à dessiner non-stop et maintenant j’essaye de respirer et d’imaginer le monde tel qu’il sera après ces terribles évènements.

Ce qui vous manque le plus ? Le contact avec mes clients et la liberté en toute simplicité à qui je donne un sens plus que jamais.

Uniforme ? Un Chino crème et un polo bleu indigo ou blanc en toute simplicité (le nôtre bien sûr).

Mais, le soir pour le dîner, je fais l’effort de mettre une chemise et une veste.

Je vous en prie, ne vous laissez pas allez, et faite l’effort de rester chic et élégant en toutes circonstances.

Le positif dans tout cela ? Le Positif c’est d’avoir la disponibilité de faire tout ce que je ne pouvais pas faire par manque temps, comme cuisiner, regarder un film, lire un livre et surtout profiter des gens que j’aime et qui sont avec moi aujourd’hui.

Et pour rester positif, toujours pratiquer la théorie du positivisme, à savoir de pas se demander « pourquoi ? » mais « comment ? ».

La première chose que vous ferez à la libération ? À l’ouverture des frontière, reprendre très vite un avion pour rentrer en France et courir embrasser ma grand-mère de 94 ans et ma famille, puis faire le tour de nos magasins pour les ouvrir personnellement un par un en prenant le soins de les rendre plus chic et sexy que jamais.


#MONSIEURCONFINÉ : Lorenz Bäumer, fondateur de la marque éponyme

Lieu d’incarcération ? Senlis.

Emploi du temps ? 1/3 sauver nos entreprises.
1/3 classes des trois enfants avec l’espoir de réussie mon passage en CM2, 5ème et 3ème.
1/3 a sauver nos entreprises.

100% du temps pour se préparer au tsunami économique qui nous attend.

Pour passer en mode zen : traitement aquathermique des céramiques, du verre, de l’aluminium et de l’acier sous environnement contraint = Vaisselle.

Ce qui vous manque le plus ? Les rencontres avec les amis de la Maison Lorenz Bäumer

Uniforme ? Uniqlo et le soir pyjama en batik indonésien pour avoir l’impression d’être en vacances.

Le positif dans tout cela ? Découvrir de nouvelles tranches de vie.

La première chose que vous ferez à la libération ? Acheter la Gazette Drouot à défaut de faire une grosse fête, fin de confinement l’interdisant.


#MONSIEURCONFINÉ : Laurent Blomet, CEO d’Happy Few Racing

Lieu d’incarcération ? À la maison, dans le Loiret en attendant de rejoindre la Provence.

Emploi du temps ? Presqu’inchangé par rapport au « temps normal », rythme de travail identique à la seule nuance de l’heure de démarrage de la journée (9h au lieu de 8h).

Ce qui vous manque le plus ? Avoir des perspectives, se projeter, avoir un horizon. Notre métier est d’anticiper, de tout prévoir. Dans la situation actuelle, l’absence de date de reprise de l’activité sème le trouble.

Uniforme ? Presque comme au bureau : casual chic !

Le positif dans tout cela ? Renforcer ses convictions : être sincère et authentique, essayer de faire le bien autour de soi.

La première chose que vous ferez à la libération ? Franchir le portail et se dire : « je suis dehors ». Plus sérieusement, d’un point de vue professionnel, vite tout remettre en route et partir pour les derniers repérages de mise au point. Personnellement, sans doute enlever la housse sur une des autos, et proposer à mon fils de m’accompagner pour faire un petit tour.


RETROUVEZ TOUS LES INTERVIEWS DE NOS #MESSIEURCONFINÉS, ICI.

Si vous avez aimé, partager
La rédaction
Dans la même
rubrique


LES INTERVIEWS #MONSIEURCONFINÉ lire
Les interviews #MonsieurConfiné lire
LES INTERVIEWS #MONSIEURCONFINÉ lire
Peter Beard, le chasseur d’images lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur 151 (version digitale)



Commander Montres 125 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique