écrit le 21 mai 2021
modifié le 9 juillet 2021

Paul & Shark : en pole position avec Antonio Giovinazzi

Il est le seul pilote italien de F1 a participé au championnat. Si Antonio Giovinazzi conduit une Alfa Roméo, il roule aussi pour Paul & Shark en devenant son ambassadeur. À l’occasion du Grand Prix de Monaco qui se déroule ce dimanche, il se confie sur sa vie… à 300 à l’heure.

Il n’y a pas que le nautisme dans l’univers chic de Paul & Shark. La preuve : la maison italienne fondée en 1975, véritable institution dans la péninsule, a signé un partenariat avec le jeune pilote de F1 très prometteur, Antonio Giovinazzi.

Il incarnera désormais son image sur le printemps-été 2021. Paul & Shark dompte les éléments, ce nouvel ambassadeur, la vitesse. Ensemble, ils partagent cet esprit d’aventure et de dépassement de soi mais aussi cet attrait pour l’innovation et les nouvelles technologies.

Alors que le Grand Prix de Monaco a lieu ce dimanche, le pilote italien – le seul à figurer dans le championnat – s’est livré à quelques confidences.

Racontez-nous vos sensations à bord d’une Formule 1 ?
Je pense à la vitesse, au vent, au rugissement du moteur, à la force G qui vous frappe à chaque virage. Mais la seule chose qui me reste en mémoire, même après avoir quitté le cockpit de ma voiture, c’est la montée d’adrénaline. Plus vous conduisez vite, plus le temps ralentit – il se dilate. Jusqu’à ce que vous atteigniez la ligne d’arrivée. Puis vous sortez de la voiture, et la vie telle que vous la connaissez recommence.

Ce qui vous anime dans ce métier de pilote de course ?
Il y a le fait de courir contre d’autres pilotes, la compétition, mais au final, c’est contre le temps que nous courons. Et chaque millième de seconde compte. La vitesse est une aventure — un moment transcendant. Et nous avons tous besoin de moments transcendants dans notre vie, même si nous ne courons pas en Formule 1.

Pilote, un rêve d’enfant ?
La vitesse m’accompagne depuis l’âge de 3 ans lorsque j’ai conduit pour la première fois un kart minuscule. Je n’ai pas pu faire de course avant l’âge de 7 ans mais ma passion était déjà là. Je savais que la vitesse serait ma vie, et je dois remercier mes parents pour leur compréhension et leur soutien.

Un souvenir inoubliable ?
Lorsque j’ai gagné la course de Formule 2 à Monza, je suis passé de la dernière à la première place, une course incroyable. Quand je suis monté sur le podium et que j’ai regardé tous ces gens qui m’acclamaient, les drapeaux italiens qui flottaient, et que j’ai écouté leurs cris de joie, je me suis imprégné de leur bonheur. « C’est le moment, ai-je pensé. C’est le moment dont je me souviendrai pour toujours. »

Racontez-nous ce qui vous rapproche de Paul & Shark dont vous êtes désormais l’ambassadeur.
Cette maison partage ma vision et mes valeurs : c’est une entreprise qui aime aller vite, explorer et atteindre de nouveaux territoires. C’est aussi une entreprise familiale et ma famille est ma vie. J’ai travaillé comme pilote d’essai pour Ferrari et je conduis actuellement une Alfa Romeo. Ce sont deux marques italiennes classiques, connues dans le monde entier. Sur mon casque, depuis le début de ma carrière, je porte un autocollant du drapeau italien. Une collaboration avec une grande marque italienne comme Paul & Shark avait tout son sens pour moi.

Si vous avez aimé, partager
Article par Louis Armel
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur 150 (en version digitale)



Commander Montres 125 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique