montres > Les montres de
écrit le 30 novembre 2021
modifié le 6 décembre 2021

Montres de héros : L’Aventure c’est l’Aventure

Les horlogers ont toujours soutenu les aventuriers. Mais attention, il ne suffit pas d’enfiler une combinaison ou de se saisir d’un piolet pour devenir un héros ! Les vrais intrépides sont rares.

Accompagné de son fidèle sherpa Tensing Norgay, homme de l’ombre dont le nom est pourtant passé à la postérité, Sir Edmond Hillary est le premier à gravir l’Everest. (Photo courtesy rolex, ©Alfred Gregory Royal Geographic Society)


Accompagné de son fidèle sherpa Tensing Norgay, homme de l’ombre dont le nom est pourtant passé à la postérité, Sir Edmond Hillary est le premier à gravir l’Everest. (Photo courtesy rolex, ©Alfred Gregory Royal Geographic Society)

Les aventuriers gravissent les montagnes mais ils les déplacent, surtout. Pionniers ou visionnaires, ils prennent des risques et ont des idées pour le moins originales. Longines, qui s’y connaît sur la question, les définit ainsi : « C’est à leur façon d’aborder l’adversité que l’on distingue les esprits pionniers. Essayer, échouer, se battre et triompher avec élégance ».

Quand Amelia Earhart traverse l’Atlantique seule à bord d’un coucou dans lequel on ne ferait pas Nemours/Vierzon, on est ébahi. L’Américaine est juste accompagnée de son chronographe Longines qui l’aide à calculer son cap. Son exploit préfigure l’arrivée de l’aviation civile qui va transformer la vie des hommes. Plus près de nous, quand le Suisse Bertrand Piccard imagine Solar Impulse, il fait avancer la société. Nous comprenons tous qu’un jour ou l’autre, nous monterons nous aussi à bord d’un avion solaire. En soutenant cet explorateur, Breitling, montre qu’il regarde vers le futur.

Autant d’aventuriers que de manufactures…
En 1947, quand le jeune Suédois Thor Heyerdahl construit de ses propres mains son Kon-Tiki, un radeau en bois de balsa, c’est pour se confronter à l’Histoire. Il veut prouver que les Incas ont pu coloniser les îles de Polynésie. On croyait jusque-là qu’elles l’avaient été par des populations asiatiques. Chaque membre de l’équipage reçoit une montre Eterna étanche.

Toutes arrivent en bon état après un voyage océanique de 101 jours et 8 000 km. Enfin, les horlogers choisissent des héros à leur image. La marque Casio, qui s’adresse aux jeunes, opte par exemple pour le youtuber survivaliste Alexis Brus. Cet aventurier « nouvelle génération », part sac au dos pour vivre en autarcie, coupé du monde extérieur. Il se filme vivant seul au milieu d’une forêt ou sur le flanc d’une montagne. Sa montre G-Shock Rangeman GPR-B1000 est l’un de ses seuls liens avec le temps qui s’écoule et le monde extérieur…

Les « aventuriers du plastique »
Aujourd’hui, la vague environnementale pousse les manufactures horlogères à se rapprocher « d’aventuriers-photographes-alpinistes écolos ». Ces jeunes gens, si possible sympathiques et au physique avenant, plutôt « carreaux de chocolat » que « ventre mou », alertent par leurs actions sur les dangers qui menacent la nature… Ils plongent sous la banquise, gravissent montagnes et sommets, traversent déserts ou forêts, pour sensibiliser l’opinion à leur noble cause. Aujourd’hui, le monde horloger ressemble à un grand « embouteillage » d’ambassadeurs « écolo-friendly ».

On frôle l’overdose… In fine, une question taraude. Ces jeunes gens « proprets » sont-ils vraiment des aventuriers ? Oui assurément, dans le cas de Laurent Ballesta. Ce naturaliste et plongeur soutenu par Blancpain, qui porte au cours de ses expéditions une plongeuse Fifty Fathoms, étanche à 1 000 m et dotée d’une valve de décompression, a retrouvé la trace du Cœlacanthe, un mythique poisson à poumon primitif, le plus vieux poisson du monde. Il serait l’indice vivant du passage des poissons aux premiers vertébrés terrestres à quatre pattes, qui seraient sortis des eaux voilà 370 millions d’années. Fabuleux ! Moins sûr, quand les « aventuriers » en question ne font que ramasser des bouteilles plastique dans la mer ou des détritus en forêt… À trop vouloir surfer sur la déferlante écolo, on en oublierait le sens premier de ce qu’est un « Aventurier ».

Longines / Paul-Émile Victor
Une famille nombreuse

On ne le sait pas toujours, mais la marque de Saint-Imier a mis sur pied un sacré bataillon d’aventuriers. On a parlé plus haut de la charmante aviatrice américaine Amelia Earhart. Paul-Émile Victor, pionnier des expéditions polaires, est tout aussi célèbre. Le Français décidera de traverser le Groenland en 1936. Son voyage va durer 49 jours pendant lesquels la température est toujours inférieure à – 40°. Sa montre Longines lui permet de réaliser des calculs de longitudes. Elle résiste vaillamment à ces conditions de météo extrêmes. Pour rendre hommage à ces hommes d’exception, l’horloger a développé la famille Longines Spirit, dont les modèles s’inspirent des instruments originaux utilisés par ces héros de l’Histoire.


Rolex /Sir Edmond Hillary
Sur le toit  du monde

Accompagné de son fidèle sherpa Tensing Norgay, homme de l’ombre dont le nom est pourtant passé à la postérité, Sir Edmond Hillary est le premier à gravir l’Everest. Au poignet du Néo-Zélandais, une Rolex Oyster Perpetual, ancêtre du modèle Explorer d’aujourd’hui. Elle fonctionnera sans problème, notamment grâce à son huile spécifique capable de résister à des écarts de températures allant de -20°C à +40°C. La marque à la couronne a toujours eu un faible pour les aventuriers. Le team maison compte aussi la jeune alpiniste suisse Annelies Lohner, pionnière en 1947 des acensions de plusieurs sommets de l’Himalaya. Pour son expédition de 5 mois dans le massif du Gangotri, au nord de l’Inde, elle sera aussi équipée en montres Rolex.


Omega / Buzz Aldrin
Elle a marché sur la lune

La conquête spatiale des années 60 est indiscutablement une aventure mythique, indissociable de celle qui l’a accompagnée, l’Omega Speedmaster. C’est la montre officielle du programme spatial américain. Elle fait partie du paquetage des cosmonautes. Elle a été choisie parce qu’elle a résisté à toute une batterie de tests fort cruels. Aujourd’hui, ce chronographe conserve l’aura de sa participation à cette aventure extraordinaire. Elle est la seule montre à avoir foulé le sol lunaire en 1969. Buzz Aldrin la porte au poignet quand il pose son pied sur la Lune, lors du programme Apollo 11.  Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour Omega !
Le garde-temps accompagnera par la suite toutes les expéditions lunaires américaines jusqu’en 1972, année d’Apollo 17, sa dernière mission.


Panerai / Mike Horn
Son luxe c’est la liberté

Les grands aventuriers ne sont pas tous au cimetière. Le Sud-Africain Mike Horn en est la preuve vivante. Trente ans que cet explorateur « vit dehors ». Il a à son actif plus d’une douzaine de tours du monde et des dizaines d’expéditions organisées dont de nombreuses aux fins fonds des pôles. « Ma femme et mes filles m’ont toujours autorisé à partir, à la condition de revenir… », plaisante ce héros des temps modernes, inquiet de l’état du monde. Panerai le soutient depuis quinze ans. La montre Submersible Mike Horn Edition de 47 mm utilise l’Eco-Titanium™, un titane recyclé et son bracelet est en plastique PET recyclé.
Cette plongeuse est capable de fonctionner par -50°…


Breitling / Bertrand Piccard
L’aventure à 3

Fidèle à sa politique de communication basée sur le principe de « squads », Breitling a lancé l’Explorer Squad, une équipe composée de trois experts tous versés dans le domaine de l’exploration. La manufacture croit à « la puissance d’une équipe, à la force du groupe ». Bertrand Piccard fait partie de ce team de haut vol qui comprend aussi un environnementaliste, David de Rothschild, et un guide d’expéditions, Inge Solheim. Ce Suisse, né au sein d’une famille d’explorateurs et de scientifiques, a réalisé en 2019 le premier tour du monde en ballon sans escale à bord du Breitling Orbiter 3. Un exploit qui en rappelle un autre, celui de Cinq semaines en ballon d’un certain Jules Vernes. À son poignet, la Breitling Cockpit B50 Orbiter Limited Edition, une montre professionnelle en titane multifonction à quartz.

Si vous avez aimé, partager
Article par Nicolas Dembreville
Dans la même
rubrique


Les montres de Sylvester Stallone lire
Rolex Daytona Paul Newman : la plus chère du monde lire
Le choix de la céramique lire
Nautilus, où s’arrêtera-t-on ? lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur 152 (version digitale)



Commander Montres 126 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique