écrit le 27 mai 2020
modifié le 1 juillet 2020

Shopping à Paris : 10 bons plans de printemps-été

Quel bonheur de pouvoir enfin retrouver nos boutiques ! D'échanger, de toucher les étoffes, de s'habiller avec autres choses que ses propres vêtements... On a envie de neuf et de beau. Quelques pistes…

Veste Megève et pantalon Bari en toile pur lin, chemise à rayures en coton et viscose, Hollington.


Veste Megève et pantalon Bari en toile pur lin, chemise à rayures en coton et viscose, Hollington.

Design graphique

Direction rue Racine (VIIe) dans le fief d’Hollington. Avec sa collection printemps-été, le roi du workwear chic rend hommage à l’artiste textile Anni Albers, une des rares femmes issue du Bauhaus. Lignes graphiques et matières texturées sont au rendez-vous. Exemple ci-dessous, avec cette veste Savoie en jacquard de coton et lin.

Tous les clients inscrits au fichier bénéficient de -15% sur tout le magasin jusqu’au 14 juin inclus. Pour les clients internet inscrits à la newsletter : -15% avec le code promo ALBERS2020 jusqu’au 14 juin.


Seersucker

Rendez-vous dans les boutiques Wicket (sans rendez-vous). Le plus anglais des Français y fait la part belle aux vestes d’été et aux tissus légers avec un focus sur le seersucker, ce tissu gaufré d’origine indienne dont on ne se lasse pas, aussi light que respirant. Parfait par temps de canicule.

Ici, veste Milan à 3 boutons, demi-doublée en seersucker de laine vierge (480 €). La maison a également imaginé des bretelles en seersucker de coton avec empiècements en cuir blanc (89 €).

 


Du lin sinon rien

Un peu de légèreté chez Bernard Zins ! L’ingénieur pantalonnier met à l’honneur le lin. C’est la fibre écologique par excellence. Non seulement sa production est européenne – même principalement française (cocorico !) – et elle ne nécessite que très peu d’eau.

Sans parler de ses propriétés : résistant, anallergique, antibactérien, absorbant… bref ultra confortable en été. Rue de Luynes, à l’approche de l’été, on le trouve dans sa version naturelle, couleur sable, rayé bleuté, marine ou madras. À porter froissé bien sûr.


Du cuir Made in Creuse

Pendant tout le confinement, Chapal a réorganisé ses ateliers en Creuse pour assurer la fabrication de masques protecteurs pour les localités voisines.

Aujourd’hui, l’heure de la relance a sonné. Pour l’accompagner et surtout pour la soutenir, Jean-François Bardinon a décidé exceptionnellement une baisse des tarifs de 40 % sur l’ensemble de la collection jusqu’au 30 juin 2020. « Cette démarche était indispensable pour redonner confiance aux amoureux des beaux produits et du made in France que beaucoup de nos clients viennent rechercher chez Chapal », explique-t-il. Alors on fonce découvrir ces pièces d’exception en cuir d’inspiration sport chic.


Du chic et du cool

Les Biarrots verrons bientôt double. Stéphane Gaffino a profité de la fermeture pour ouvrir une seconde boutique à Biarritz. D’un côté L’Égoïste avec les lignes les plus élégantes des collections. C’est ici notamment que l’on pourra trouver les gilets dépareillés qui ont fait la renommée de la maison.

De l’autre, l’univers Ocean Surplus, un nouveau concept plus authentique, plus roots entre jeans, chemises hawaïennes et khaki army.

Entre les deux adresses, notre cœur balance…


Tous en Gurkha !

Chez Artling, le spécialiste de la mesure, pas de promotion mais des délais garantis.  « J’ai continué à faire travailler notre atelier une grande partie durant le confinement ce qui nous a permis de livrer tous nos clients à l’heure, explique Martial Arnaud, le patron. Nous sommes aujourd’hui capable de confectionner sur-mesure des vêtements pour une livraison fin juin. »

La pièce à ne pas laisser filer chez Artling, ce printemps ? Sans hésitation le « Gurkha pant », un pantalon d’inspiration militaire ultra couture. Une pièce forte déclinée en sur-mesure dans du lin, coton ou fresco.


Safe elegance

Chez l’Officine Paris, on retrouve l’Italie et surtout l’élégance napolitaine. Victor Pandraud propose les masques en soie de la maison Calabrese. Se protéger et protéger les autres, d’accord mais avec élégance.

La pièce à ne pas manquer cette saison est la veste-chemise napolitaine (signée Avino) en lin et cousue main. Un bonheur lorsque le thermomètre monte.


La veste Monsieur Daniel

Chic ! Retour rue du Cirque (Paris VIII), chez le chemisier Daniel Levy. Le must de la saison :  la veste Monsieur Daniel, réalisée sur-mesure en France avec essayage sur toile. Une pure beauté ! Une ode à la simplicité ! D’inspiration officier, elle peut se porter col fermé ou ouvert, ultra chic ou décontracté. (980 €, 1200 € en Fresco Moke comme présenté).


Cinabre à la plage

Pour cet été, Cinabre a créé une série de nœuds papillon et cravates en soie à motifs pour nos vacances au soleil. Nom de code : Cinabre à plage… Tout de suite, on a envie d’ajouter : « Aouh Cha Cha Cha »…

Pour les lecteurs de Monsieur, un masque sera offert pour tout achat (nœuds, cravates, sacs, etc. ) dans la limite des stocks disponibles. Il sera made in Loir et Cher et conçu dans le même tissu que votre cravate ou nœud papillon.


De la couleur

On file chez Matthew Cookson découvrir les versions été de son mocassin Portofino, le best-seller de la maison, revisité chaque année avec de nouvelles combinaisons. Un remède contre la morosité ! Semelle fine en cuir, cousu blake, doublée en cuir. Indispensable

Si vous avez aimé, partager
La rédaction
Dans la même
rubrique


Shopping : Quel maillot de bain cet été ? lire
Shopping en ligne : nos bons plans chaussures et chaussettes lire
La demi-mesure « créateur » lire
Que penser du « costume-short » ? lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #143



Commander Montres #Hors-Série Collectionneur 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique