Style > Mode & codes
écrit le 19 décembre 2018
modifié le 18 mars 2019

Les chaussures en cordovan : Monté sur ses grands chevaux

Histoire

Le mot « cordovan » vient de « cordobán » : originaire de Cordoue. Mais ce n’est pas du tout là-bas que le cuir de cheval est né. Vous suivez ? Ce sont les Allemands et les Hollandais qui, à la fin du XIXe siècle, en font leur spécialité. Avec leur savoir-faire dans leurs bagages, certains émigrent aux États-Unis et, en 1905 à Chicago, la tannerie Horween voit le jour. Elle est aujourd’hui l’une des dernières à travailler cette peau, ainsi qu’une poignée d’ateliers japonais. Son grain extrêmement fin la destine d’abord à l’affûtage des coupe-choux, avant que les bottiers ne s’y intéressent.

Caractéristiques

Le cordovan provient de la croupe du cheval. S’il est onéreux, c’est qu’il est traité par tannage végétal (6 à 9 mois), produit en quantités ténues et qu’une paire de souliers nécessite la peau d’un équidé complet… Le cordovan se travaille côté chair – et non derme – ce qui lui donne son aspect lisse et sans pores. Résistant et naturellement brillant, il est reconnaissable à ses belles nuances brun-rouge. Alden, Allen Edmonds, Carmina Shoes (photo) et Crockett & Jones font partie des rares maisons à en proposer.

Inconditionnels

Eddie Redmayne, Idris Elba, Jonathan Jones.

Si vous avez aimé, partager
Article parLa Rédaction
Dans la même
rubrique


4 blousons demi saison lire
La montagne à la ville lire
La Greenland Jacket : Cinquante ans d’aventures lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #135



Commander Montres #115

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique