écrit le 9 novembre 2017
modifié le 6 décembre 2017

Chopard L.U.C Full Strike : l’heure de la consécration a sonné

Récompensée par l'Aiguille d'Or du Grand Prix d'Horlogerie de Genève (GPHG) la spectaculaire montre L.U.C Full Strike est la première montre à répétition minute de la maison. Le point d'orgue de la célébration des vingt ans de Chopard Manufacture et le symbole de la montée en puissance de cette maison horlogère familiale.

Karl-Friedrich et Caroline Scheufele reçoivent l’Aiguille d’Or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2017

Il faut dépasser les apparences, même si, dans le cas présent, elles sont terriblement séduisantes. Voici une montre distinguée, au boîtier en or Fairmined et au bracelet d’alligator noir. D’un diamètre contemporain de 42,5 mm, elle se glisse sous la manche de la chemise, au poignet d’un homme élégant. Si discrète et pourtant tellement exclusive.

Chopard L.U.C Full Strike

La première répétition minute de Chopard

En effet, la nouvelle montre L.U.C Full Strike est singulière et innovante à plus d’un titre puisqu’elle sonne les heures, les quarts et les minutes sur des timbres en saphir. Sa conception originale, son extraordinaire sonorité cristaline et la certification Poinçon de Genève de ses finitions vont avec la qualité de son mouvement.

À la manufacture Chopard à Fleurier en Suisse

Un calibre exclusif de près de 500 composants

Le calibre 08.01-L à répétition minutes traditionnel est une superposition de près de 500 composants. Tout en finesse puisqu’il ne mesure que 11,55 mm d’épaisseur. Contrairement à la tradition, le mécanisme de répétition minutes est visible, car placé côté cadran. La montre est dotée de deux barillets à bride glissante, comme dans les mouvements automatiques, pour protéger la mécanique lors du remontage. L’énergie nécessaire à la sonnerie est stockée dans un barillet dédié, qui permet de sonner « l’heure la plus longue » (12h59) douze fois de suite. L’expression point d’orgue n’est pas usurpée.

Déjà honoré l’an dernier au titre de la Chronométrie Ferdinand Berthoud, Karl-Friedrich Scheufele, savoure cette « Aiguille d’Or » du Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) comme une nouvelle reconnaissance parmi ses pairs de la haute horlogerie.

 

Si vous avez aimé, partager
Article par Frédéric Brun
Dans la même
rubrique


Chanel donne de l’allure au temps depuis 30 ans

lire

De Bethune, Au firmament de la galaxie

lire

Rolex Daytona Paul Newman : la plus chère du monde

lire

Hublot et Berluti tourbillonnent ensemble

lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


Commander Monsieur #128

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version papier, numérique ou les deux



Commander Montres #110

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique