montres > Air du temps
écrit le 31 mai 2018
modifié le 31 mai 2018

Design Nomos : La beauté de la vitesse

Inspirée par la vitesse et toujours guidée par le Bauhaus, le trio des nouvelles Autobahn de Nomos Glashütte inaugure une collaboration inédite avec Werner Aisslinger et un calibre neomatik date.

La nouvelle Autobahn de Nomos Glashütte est disponible en trois exécutions.


La nouvelle Autobahn de Nomos Glashütte est disponible en trois exécutions.

La voiture en pleine vitesse était plus belle que la Victoire de Samothrace pour les artistes du Futurisme. Le duo de designers allemands Werner Aisslinger et Tina Bunyaprasit combine cette vision poétique à la rigueur épurée des principes de l’école du Bauhaus pour une montre inspirée de la force dynamique. Plus précisément un trio, dont chaque version affirme une identité propre. Monochrome, elle assume les canons stylistiques de l’horloger allemand. Le modèle Allure, avec ses indications du cadran en bleu sur fond gris, avec aiguilles orange électrique, est plus contemporain, et la version Course se pare de bleu nuit.

Weiner Aisslinger

Signe distinctif commun, le cadran, au dessin très sophistiqué, passe d’une courbe à l’autre, une fois près du bord et une deuxième fois pour rejoindre l’indicateur des secondes. Le guichet de la date, allongé à six heures, affiche trois jours à la fois : hier, aujourd’hui et demain. Un anneau composé de barres en SuperLuminova permet de lire l’heure dans le noir. D’un diamètre de 41 mm – une grande dimension pour Nomos – avec un verre saphir sur les deux faces, l’Autobahn (autoroute en allemand), équipée du nouveau calibre neomatik date (DUW 6101), est un garde-temps novateur qui renouvelle le genre dans l’inspiration automobile.

Une luminescence hors du commun.

Si vous avez aimé, partager
Article par Frédéric Brun
Dans la même
rubrique


Des montres et des autos lire
First Watch : Omega, la première montre sur la Lune lire
Horloger indépendant : couleur aventurine lire
Les Anglais débarquent lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #133



Commander Montres #113

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique