Conseils > Entretenir sa garde robe
écrit le 12 octobre 2019
modifié le 22 octobre 2019

Dressing detox, que du bonheur !

Ranger sa garde-robe, se délester du superflu, un moyen de trouver l’harmonie selon Marie Kondo, grande prêtresse du rangement. Monsieur a mis de l’ordre dans son armoire en revisitant sa méthode.

Une fois épurée et ordonnée, la garde-robe révèle et donne du sens aux vêtements. Ici, un dressing sur-mesure en noyer élaboré par <a href="http://www.fimes.com/it/index.php" target="_blank">Fimes Italia</a>.


Une fois épurée et ordonnée, la garde-robe révèle et donne du sens aux vêtements. Ici, un dressing sur-mesure en noyer élaboré par Fimes Italia.

Prendre un nouveau départ ? Changer d’existence ? Rangez ! C’est le meilleur remède, assure la Japonaise Marie Kondo, fanatique de l’ordre depuis sa plus tendre enfance. À 5 ans, elle dévorait les magazines de la ménagère, à 15 ans, elle découvrait le livre L’Art de Jeter – une révélation – à 16, elle jetait tout et à 19, elle devenait consultante en rangement.

Aujourd’hui, ses livres s’arrachent dans le monde entier, son best-seller La Magie du Rangement s’est écoulé à 10 millions d’exemplaires dans 40 pays et Netflix lui consacre une série depuis le début de l’année – L’art du Rangement –, où elle vient sauver les jeunes couples et les retraités des affres du bazar.

En 2015, Time Magazine la plaçait même parmi les 100 personnes les plus influences de la planète. Tout ça parce qu’elle sait ranger les placards mieux que personne ? Oui mais pas seulement.

UNE PURGATION LIBÉRATOIRE

Son mantra : « la vie ne commence vraiment que lorsqu’on a remis de l’ordre chez soi ». Car « chez soi », c’est aussi un peu notre intérieur psychique. « Une troisième peau » (après l’épiderme et les vêtements), selon le psychanalyste Alberto Eiguer, spécialiste de la question (Auteur de Votre maison vous révèle. Comment être bien chez soi, éditions Michel Lafon).

« Notre maison nous protège, nous sécurise, mais aussi nous révèle à nous-mêmes. La façon dont nous l’aménageons reflète nos besoins personnels et notre rapport aux autres. »

Plus c’est le désordre chez soi, plus il y a de risques que ça le soit aussi dans votre tête. Et selon Marie Kondo, sa méthode minimaliste à mi-chemin entre développement personnel et coaching ménager, entraîne « un changement si profond qu’il touche à vos émotions et influe irrésistiblement sur votre mode de pensée et vos habitudes au quotidien ».

Si ranger fait du bien, avec la Japonaise, ce serait une sorte de purgation libératoire permettant d’appréhender la vie autrement. Avouez que c’est tentant ! Profitons donc de la rentrée et de ses bonnes résolutions pour s’y adonner gaiement.

Une façon de remettre tout à plat et de repartir sur des bases saines.

SENTIR « L’ÉTINCELLE DE BONHEUR »

Si les préceptes « KonMari » s’appliquent à l’ensemble de la maison, contentons-nous du sujet qui nous intéresse : le dressing. (D’autant que c’est le plus facile, d’après l’experte). Le procédé étant duplicable, vous pourrez l’appliquer ensuite aisément à votre garage, jardin, bureau et pourquoi pas à vos collègues ou à votre compte Instagram. Depuis quand n’avez-vous pas fait le ménage dans vos amis ? En apparence, ranger son armoire n’a rien de réjouissant.

Certains ont même recours à des spécialistes, des « home organisers », cette nouvelle profession venue des États-Unis, qui se développe de plus en plus en France. Comme Marie, ces coachs du placard aident à mettre de l’ordre, à désencombrer et à optimiser le dressing. Mais vous n’en êtes pas (encore) là.

Qui mieux que vous connaissez votre dressing ? Pensez à l’après, au bien-être éprouvé lorsque, ouverte, votre penderie ne dévoilera plus que les vêtements que vous aimez. Cette chemise Brooks Brothers, ce cachemire Brunello Cucinelli que vous aviez complètement oublié. Car il est là le secret de la méthode KonMari : se délester du superflu et ne garder que ce qui procure « une étincelle de bonheur ».

Ranger redonne ainsi du sens et de la valeur aux vêtements « élus ». Une approche visant à chérir ses habits pile dans l’air du temps et ce contexte de surconsommation vestimentaire. Rappelons que plus d’un tiers de notre garde-robe n’est pas porté. Prêts pour votre dressing detox ? « N’oubliez pas, rassure Marie Kondo dans son livre La Magie du Rangement, édition Pocket, le dieu du rangement sera toujours à vos côtés ». Au cas où vous en doutiez.

Dressing conçu par l’architecte Fabio Gianoli en collaboration avec le studio milanais Habits. Au centre, le Refresh Butler de V.ZUG, une sorte de frigo dans lequel se régénèrent les vêtements : défroisser, hygiéniser, sécher.


COMMENT FAIRE : LA BONNE MÉTHODE

1 – SE METTRE EN CONDITION

On ne prévoit pas de ranger sa garde-robe comme on programmerait une partie de tennis ou de golf. Non. L’idée est de ritualiser cette journée spéciale, de se projeter dans l’après et surtout de visualiser votre dressing idéal. Marie rappelle que « ranger est un dialogue intérieur ».

Elle y voit même des similitudes avec la méditation. Alors exit les enfants, votre femme, votre belle-mère, toute personne susceptible de venir mettre son grain de sel dans votre organisation. Si vous ne voulez plus de cette chemise à carreaux, c’est votre affaire. Même si votre femme vous trouve « sexy » avec. Ranger est un acte solitaire.

2 – SE DÉBARRASSER DU SUPERFLU

Ensuite, vient le moment du grand tri, « par catégorie » insiste notre gourou. Rassemblez chacune en un seul endroit en commençant par celle avec laquelle vous avez le moins d’affect. Les chaussettes par exemple. Mais, cela peut être les cravates, les chemises, les pulls, les chaussures, etc.

À chaque fois, considérez le vêtement ou l’accessoire en le prenant entre vos mains et demandez-vous, s’il vous procure de la joie. Vous la sentez « l’étincelle de bonheur » au toucher de ces mi-bas à chevrons Bresciani ? De ce jean que vous n’avez jamais porté (parce que clairement, il ne vous va pas) ? Oui, on garde, non, on jette (on recycle pour être plus précis).

On conserve les basiques, les pièces maîtresse, les vêtements de qualité. Si ce polo Lacoste est désormais trop petit, mais qu’il vous procure « l’étincelle de bonheur » parce qu’il vous rappelle vos années collège, c’est le moment de faire preuve de bon sens, Marie ne vous en voudra pas.

On peut aisément se dire que tout vêtement, chaussure ou accessoire non porté pendant un an doivent être remerciés. Vous vous sentirez plus léger.

3 – OPTIMISER LE RANGEMENT

« L’important dans un dressing, c’est le parcours d’habillage et la visibilité, confie Pascale Leuliet, une autre spécialiste du dressing detox, française cette fois. On ne porte que ce que l’on voit aisément. » Elle assure qu’on peut se contenter de 3 mètres linéaires de placard, si l’organisation est optimisée. On range donc par type de vêtements et par couleurs. On réserve une partie de l’armoire au casual, l’autre, aux tenues formelles. Au-dessus, les sacs, chapeaux et vêtements hors-saison.

De son côté, Marie Kondo préconise de plier le maximum d’affaires avec sa méthode de pliage debout, proche de l’origami, qui a l’avantage de faire gagner de la place. Mais Marie n’a pas de chemise sur-mesure. On évite donc de les plier en 15 et on les suspend sur un cintre comme les manteaux, les costumes et les vestes.

Dans la penderie, « disposez vos vêtements du plus long au plus court, de façon à ce qu’ils montent vers la droite », c’est plus « feng shui », dit encore la méthode KonMari. Point important : les chaussettes. On les plie l’une sur l’autre, en 2, 3, 4 voire 5 ou 6, s’il faut mais plus « en patate », s’agace Marie, cela les abîme en distendant les fils.

L’idéal est de les disposer ensuite dans un tiroir ou une boîte prévue à cet effet. Idem pour les cravates. Plutôt que les suspendre, enroulez-les, et placez-les, côté spirale ou côté lisse. Le mieux serait encore un système de plateau coulissant pour les ordonner, pliées en 4, selon leur couleur et matière.

Le choix du dressing avec sa profondeur et ses emplacements sera déterminant dans l’optimisation de votre garde-robe. Mais ça, c’est un autre sujet. Pour le moment, savourez votre garde-robe épurée… Et, là, vous la sentez « l’étincelle de bonheur » ?


LES TRUCS ET ASTUCES POUR LE RANGEMENT

Si vous avez aimé, partager
Article par Hélène Claudel
Dans la même
rubrique


De la survie du costume lire
Le Cordonnier Vert lire
Du bon usage de l’eau de toilette lire
Questions de style : Chapitre 9 lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #139



Commander Montres #117

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique