écrit le 16 avril 2019
modifié le 16 avril 2019

Gueule de bois

Un très beau texte de Nicolas Mathieu (Goncourt 2018) publié ce matin sur son compte Instagram : « Les Parisiens, ça n'existe pas. Ou alors tout le monde est Parisien. Ceux qui y naissent, qui y passent, ceux qui en vivent. Les bobos du 10e et les vieilles de l'avenue de Courcelles, les mômes qui cherchent les emmerdes gare du Nord, les familles à poussettes de Convention, les gros Américains qui grimpent vers Montmartre et les crackheads de Stalingrad, les précieuses gamines du Parc Monceau et les amples femmes noires qui à l'aube refont les bureaux de la Défense, les salariés sous anxiolitiques qui deboulent dès 8 heures, par trains entiers, du Vesinet et de Malakoff, les Normaliens pesants et ces volées de jeunes filles de toutes les couleurs qui chez H&M et sur les quais du RER, rient bien fort et crient à qui veut l'entendre jm'en bats les couilles, mon frère. Les Parisiens, ça n'existe pas, sauf ce matin de gueule de bois où leur ville est percée d'un grand trou au milieu, un vide de fumée qui leur fait l'air drôle, emprunté, et les blesse tant qu'ils oublient de se presser. Un vide si vaste que tout à coup, c'est tout un pays qui est de Paris. »

Si vous avez aimé, partager
Article par
Dans la même
rubrique


« Investir dans sa passion », visite guidée de Rétromobile lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #147 (version digitale)



Commander Montres Magazine #123 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique