Style > Mode & codes
écrit le 2 mai 2020
modifié le 5 mai 2020

Les interviews #MonsieurConfiné

Retrouvez chaque semaine, les minis questionnaires d'hommes inspirants et très Monsieur dans l'intimité de leur confinement.

De gauche à droite : Colin de Tonnac, fondateur de Semper & Adhuc / Jacques Tiberghien, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges / Frédéric Bondoux, président Europe de Grand Seiko / Vincent Metzger, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges.


De gauche à droite : Colin de Tonnac, fondateur de Semper & Adhuc / Jacques Tiberghien, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges / Frédéric Bondoux, président Europe de Grand Seiko / Vincent Metzger, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges.

#MONSIEURCONFINÉ : Colin de Tonnac, fondateur de Semper & Adhuc

Lieu d’incarcération ? Notre appartement Bordelais de 70 m², rénové en 2016 par ma sœur Charlotte de l’agence d’architecture Festen Paris.

Emploi du temps ? Complètement bousculé ! Papa pour la première fois depuis seulement un mois et demi et confiné depuis peu, il n’y a pas de routine ici, ni de rythme diurne ou nocturne ! Entre deux biberons et une nouvelle couche, je profite de ce temps pour rattraper un peu le retard et bientôt même prendre de l’avance sur toute la partie administrative de l’atelier Semper & Adhuc, communication, comptabilité, marketing, relation client et nouvelles commandes.

Ce qui vous manque le plus ? Mon établi me manque, j’ai des pièces en cours de confection qui n’attendent plus que moi et ça me tracasse. L’extérieur évidemment, plus le temps passe plus le manque de vert se fait ressentir. Les interactions sociales aussi me manquent, la famille, les amis, les co-workers… On profite des moyens de communications pour rester en contact et même organiser des apéritifs à distance mais cela reste un ersatz de tout ce dont nous profitions jusqu’à présent sans vraiment en avoir conscience !

Uniforme ? J’ai la sensation d’avoir un pyjama de jour et un pyjama de nuit maintenant. Je suis assez casual pour ne pas dire pantouflard donc. Dimanche, petite incartade, je me suis mis sur mon 31 juste pour le plaisir ! On aurait trop vite oublié la sensation de confiance et de plaisir d’une chemise bien repassée et évidement d’une belle montre au poignet !

Le positif dans tout cela ? Le congé parental à durée indéterminée ! J’ai tellement plus de temps à passer avec notre enfant que ce qui était prévu ! On pallie le manque d’interaction extérieur par une avalanche de tendresse et de bons (et longs) moments. Du vrai temps pris en exclusivité pour notre petite famille fraîchement formée, un luxe rare je crois de nos jours ! Et à ne pas oublier, pour tous ceux qui sont comme nous en bonne santé, la chance que nous avons.

La première chose que vous ferez à la libération ? Partir retrouver la famille et les amis, si possible à la campagne pour refaire le plein d’air frais et faire découvrir la « vraie vie » à notre fille.


#MONSIEURCONFINÉ : Jacques Tiberghien, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges

Lieu d’incarcération ? Dans le Loiret, là où il n’y a pas de surpopulation carcérale. Je me dis que je suis moins dangereux dans une zone moins dense qu’à Paris.

Emploi du temps ? Biberon à 5 ou 6 heures, petit-déjeuner avec les enfants à 7h30. Maître d’école jusqu’à 11h puis du travail pour Mes Chaussettes Rouges jusqu’à 12H30. Maître d’école de 14h30 à 16h, jardinage jusqu’à 18h et à nouveau 2 heures de travail le soir.

Ce qui vous manque le plus ? Des franches embrassades et des poignées de main. C’est horrible de se méfier de tout le monde.

Uniforme ? Tenue de jardinier faite de vieilles chemises, pantalons amples (“qui ne craignent” rien comme on dit) et de bottes Le Chameau. Un très beau modèle en caoutchouc, fermeture éclair latérale (mais étanche), intérieur cuir. Je m’étais laissé tenter car on m’avait dit que c’est le modèle des fonctionnaires de l’ONF.  De loin la plus belle pièce (avec des très belles chaussettes super-solides en laine de Mazarin 😉 de cette tenue pas très flatteuse.

Le positif dans tout cela ? Cela permet de passer beaucoup de temps en famille et de faire le boulot que l’on repousse sans cesse.

La première chose que vous ferez à la libération ? Des masques pour se couvrir le visage. Notre fabricant de machine à tricoter a mis au point un modèle en une pièce unique.


#MONSIEURCONFINÉ : Frédéric Bondoux, président Europe de Grand Seiko

Lieu d’incarcération ? Une cabane au fond du jardin.

Emploi du temps ? Travailler tôt le matin, profiter de ma famille.

Ce qui vous manque le plus ? Un café le matin en terrasse avec mes amis.

Uniforme ? Week-end chic.

Le positif dans tout cela ? Du temps !

La première chose que vous ferez à la libération ? Un café en terrasse avec mes amis.


#MONSIEURCONFINÉ : Vincent Metzger, co-fondateur de Mes Chaussettes Rouges

Lieu d’incarcération ? La belle campagne de la Seine-et-Marne.

Emploi du temps ? Celui d’un entrepreneur digital au rythme de le vie campagnarde. Un œil sur l’ordinateur, et l’autre pour regarder les bourgeons qui fleurissent.

Ce qui vous manque le plus ? Le fait d’aller chercher du pain frais tous les matins.

Uniforme ? Rien n’a changé de ce point de vue. Simplement, mon tiroir à chaussettes est ici plus modeste !

Le positif dans tout cela ? Le plaisir de passer du temps en famille.

La première chose que vous ferez à la libération ? Des dîners !


RETROUVEZ TOUS LES INTERVIEWS DE NOS #MESSIEURCONFINÉS, ICI.

Si vous avez aimé, partager
La rédaction
Dans la même
rubrique


« Notre force est de savoir mixer les styles » lire
Peter Beard, le chasseur d’images lire
Les interviews #MonsieurConfiné lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #145



Commander Montres #121 Automne 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique