écrit le 28 janvier 2017
modifié le 25 juin 2018

La Barbe !

Entre le boom des barbiers, celui des produits de soin et des guides pratiques d’entretien, la tendance de la barbe est un business au poil. Pour les hommes, c’est aussi une façon d’affirmer leur style.

Josh Black au Championnat du monde de barbe 2015.


Josh Black au Championnat du monde de barbe 2015.

Avec l’arrivée des yuccies – nouvel acronyme branché désignant les « young urban creatives » –, on a cru à la mort du hipster et à celle de son indissociable barbe. Faux. En tout cas pour l’avènement de la tendance « rasé de près ». Il suffit de s’intéresser au business de la barbe pour comprendre que la mode du poil au menton est loin de se dissiper. Et ce n’est pas quelques visages glabres de la génération Y qui pourront faire le poids face aux 54 % d’Européens barbus ou moustachus (étude Braun 2015).

Juste à Paris, 48 % d’hommes portent la barbe. C’est dire l’ampleur du phénomène qui persiste depuis une dizaine d’années avec le retour en grâce de la virilité.

Résultat : un vrai marché s’est mis en place. La Barbière de Paris, l’Atelier Gentleman, la Clé du Barbier, Les Mauvais Garçons, Gentlemen 1919, Bonhomme… Dans la capitale, on ne compte plus les ouvertures de barber shops qui prodiguent un rasage à l’ancienne en même temps qu’un moment de détente entre homme, only.

Les marques spécifiques pullulent : Baxter of California, Aok, O’Barber, Barbe N Blues, By My Beard, Reuzel, Percy Nobleman et ses packaging délicieusement vintage, Beardilizer, etc… Et les produits d’entretien du poil explosent : shampoing, huile, baume, savon, gel nettoyant, tonifiant, anti-pollution, et même des masques à barbe chez Barbe N Blues. Beardilizer qui compte une vingtaine de produits a aussi mis au point des compléments alimentaires accélérateurs de pousse de barbe. Men Expert de L’Oreal n’est pas en reste et a contré l’offensive avec sa ligne de soins « Barbe de 3 jours ».

Brushing de barbe

Ce sont les marques de rasoirs qui ont accusé le coup. Il a fallu réagir. Gillette, par exemple, a mis au point le Match 3 Turbo ou le Gillette Fusion Proshield pour pratiquer au mieux le « styling facial hair », un rasage manuel haute précision permettant des contours de barbe nets. Quant aux grandes marques de rasoirs mécaniques, Philipps, Braun, Remington, c’est à celle qui aura la tondeuse la plus high-tech. Des manuels pratiques sont aussi sortis sur comment tailler sa barbe… Sans parler de la nouvelle mode de l’extension de barbe, ni celle des colorations, des brushing et encore moins des bijoux pour barbe.

Les femmes adorent

« Désormais, la barbe est rentrée dans les mœurs, explique Aurélien Bertrand, le patron du barber-shop Bonhomme. Elle ne choque plus personne même dans les milieux où les codes étaient plutôt stricts comme la finance. » Et de préciser que la tendance se situe aujourd’hui sur la barbe de 2/3 semaines. Les femmes adorent. Et si la barbe était le nouvel accessoire viril des hommes ? Un peu comme ces soldats de la Légion étrangère à qui l’on demande de ne pas se raser lors de missions spéciales pour renforcer leur côté masculin et agressif ?

En attendant, c’est aussi une façon d’affirmer son style. « Je me souviens d’un client un peu réservé chez qui la barbe a été un déclic, raconte le maître barbier Anthony Galifot dans la préface du Guide Pratique de la Barbe de Jean Artignan (auteur du blog BarbeChic). Ce nouvel accessoire l’a inscrit dans une dynamique de changement et lui a donné envie de faire évoluer son look. Il a senti le regard des autres sur lui changer, ou était-ce simplement cette nouvelle confiance en lui qui ne passait pas inaperçue ? ».


DEUX BONNES ADRESSES

GENTLEMEN 1919
Sébastien Paucod, maître-barbier, déjà propriétaire du salon L’Atelier Gentlemen (Paris XVIIIe), n’a rien laissé au hasard pour ce très chic barber-shop. Sa rencontre avec Frédéric Lafleur a fait le reste. Car, et c’est là tout l’attrait, Gentlemen 1919 se double d’un bar à cocktails en mode speakeasy prolongé d’un fumoir aux accents Chesterfield digne des meilleurs clubs anglais. Très Monsieur !
Taille de barbe à partir de 22 €.
Cocktails à partir de 14 €.
11, rue Jean Mermoz, Paris VIII. Tél. : 01 42 83 42 53.

BONHOMME
Créé en juin par Aurélien Bertrand, Bonhomme est une nouvelle adresse à mi-chemin entre le barber-shop traditionnel, le spa et le club anglais – only for men – où les hommes de tout âge se retrouvent pour passer un bon moment. Sur 3 niveaux, ces 200 m2 sont aussi un concept de beauté globale puisqu’on peut y faire pratiquer une épilation, manucure, massage, soin du corps et du visage. Bref, un bichonnage complet.
Taille de barbe, 30 €.
122, rue St Denis, Paris II. Tél. : 01 40 15 99 28

LA SHAPERIE
Atelier inédit, cet enseigne à plusieurs facettes : Barbier + Coiffeur + Opticien. Un service sur-mesure valorisé par une sélection d’accessoires de créateurs et des conseils optimisés pour avoir le bon style, le tout dans un espace à la fois vintage et contemporain. Un lieu pluridisciplinaire et convivial. Un trio gagnant.
62, rue de L’Arbre Sec, Paris I. Tél. : 01 53 28 89 80
316, rue Saint-Martin, Paris III. Tél. : 01 53 28 89 80


LES BONS OUTILS

Si vous avez aimé, partager
Article parHélène Claudel
Dans la même
rubrique


La « french touch » lire
La besace seventies lire
Les 10 règles d’or du shopping en ligne lire
Parler comme un bottier lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #137



Commander Montres #116

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique