Style > Les élégants du siècle
écrit le 21 octobre 2018
modifié le 18 octobre 2018

Lapo Elkann : Le maître du style

Rebelle et tatoué, dandy rock hypercréatif, Lapo Elkann incarne une Italie combative, fière et optimiste. Celle de Volare, new Blu dipinto di blu, emblème de la Dolce Vita. Sans jamais perdre de vue, ni le style, ni l'élégance. Rencontre.

Lapo Elkann est une sorte de Janus excentrique. Il n’existe pas. Ils sont deux. L’héritier turbulent, jet-setteur dont la conduite le fait passer quelques fois des pages people des magazines aux rubriques faits divers des quotidiens et enflamme les réseaux sociaux, celui-là, je ne vous en parlerais pas, je ne le connais pas. Et puis, il y a cet homme affable, simple d’accès et d’une courtoisie rare, d’un charisme extraordinaire doublé d’un sens du style peu commun.

Couronné plusieurs fois « Homme le plus élégant du monde » par le Vanity Fair américain et fondateur du bureau de style Italia Independent, cet homme-là que nous avons choisi pour incarner ce Spécial Italie. Eduard Elkann, Lapo n’est que son surnom, né à New York en 1977, est le fils de Margherita Agnelli et d’Alain Elkann donc le petit fils du « roi d’Italie », Giovanni « Gianni » Agnelli. Son petit-fils préféré ? On le dit, comme on dit que c’est lui qui a hérité de la garde-robe de « L’Avvocato ». Vrai, faux, peu importe. De son grand-père, Lapo a hérité un sens peu commun du style.

Séance d’essayage en compagnie de Luca Rubinacci dans les ateliers de la célèbre maison napolitaine.

C’est son frère qui est en charge du groupe** dirigé par le remarquable Sergio Marchionne jusqu’en juin dernier et disparu en juillet. Lapo, lui, peut vivre en dilettante, c’est-à-dire travailler à ce qui lui plaît. Et dans un domaine où il a montré un vrai talent : la création. Il n’est pas pour rien dans la réédition de la Fiat 500 au succès planétaire, la communication (Triennale de Milan) mais surtout à travers Italia Independent, la mode, les lunettes, les montres avec la manufacture Hublot, Maserati, Ferrari.

Dernier coup d’éclat, la présentation d’une Fiat 500 Spiaggina 58 « une 500 de plage », symbole de la Dolce Vita sur une musique qui a fait le tour du monde, Volare* ou « Nel blu dipinto di blu ». Cette Spiaggina by Garage Italia et Pininfarina incarne l’excellence italienne qui peut rendre aussi désirable une Fiat 500 qu’une Ferrari. Pour le lancement, Lapo arborait selon son habitude un costume ton sur ton avec la carrosserie, un « bleu volare ». L’accord chromatique entre ses oeuvres et ses costumes est sa signature.

En Inde, pour un concours d’élégance, il posait en impeccable costume rouge Ferrari devant un petit cabriolet à la robe rouge. À Capri, pour la présentation de la Hublot Big Bang Teak, il arborait un costume en oxford rose que lui seul sait oser. À l’inverse de tous les petits dandys qui paradent au Pitti Uomo, laborieux et pathétiques, Lapo porte n’importe quelle tenue avec une élégance innée.

Assorti à ses voitures

Comme tout vrai gentleman, il ne donne pas ses adresses mais son ami Rubinacci, avec lequel il avait collaboré sur la Classic Fusion Hublot en 2017, doit bien lui avoir réalisé quelques costumes. Pour connaître les secrets de son élégance, le mieux est encore de se procurer le guide du style qu’il a écrit, Le regole del mio stile chez ADD Editore, ou plutôt de comprendre qu’il prône une audace certes maîtrisée et codifiée mais véritable. Son principal gimmick étant d’harmoniser la couleur de ses costumes généralement des croisés à celles des carrosseries de ses voitures, Fiat 500 pied-de-poule, Ferrari camo et smoking vert, Maserati rouge et croisé rouge. Dernièrement, c’est avec un croisé « bleu Volare » qu’il a présenté la réédition de la 500 de plage, la Spiaggina à la robe assortie. De là à penser qu’il est un grand communicant… Ses inséparables lunettes Italia Independent sont également sa marque. Un clin d’oeil à l’image du play-boy italien.

Différents modèles Hublot Italian Independent.

Carbone et sur-mesure

Lapo est très avant-gardiste dans les matières tant pour les carrosseries en carbone qu’il affectionne que pour ses costumes dont un smoking en Cordura développé avec DuPont de Nemours. Lister ses collaborations serait fastidieux : Gucci, Borsalino, Arfango, Pantofola d’Oro… Cela lui a valu le titre de « Jeune manager italien de l’année ». Avec les montres Hublot, la collaboration dure depuis 2011 et c’est la 4e collection baptisée Big Bang Unico Teak qu’il a présentée à Capri en juin dernier assortissant à l’or rose de la boîte, un costume en oxford rose du plus bel effet. En octobre, il révèlera sa collaboration avec Tod’s dans le cadre du programme No Code. Fils de famille rebelle et tatoué « Indomptable et Independent » sur le bras droit et de l’emblème de la Juventus sur le bras gauche, Lapo veut donner du bonheur aux gens. Pour lui, la création est « une histoire d’amour ».

Un avant de Ferrari comme bureau au Garage Italia.

Créateur polymorphe, il entraîne Italia Independent sur tous les terrains : bateaux, caviar, mobilier… et son « restaurant-garage-atelier-de-personnalisation », Garage Italia à Milan, est un manifeste. Un concentré de style italien et de passion automobile, un hymne à la fierté d’être un Italien. Toujours entre deux jets et partout où il faut être, Lapo rêve de vivre sur un bateau. « C’est là où je me sens le mieux », avoue-t-il. Encore un autre point commun avec son grand-père dont il a hérité le Stealth, magnifique voilier « furtif » construit en 1996 qui reste précurseur tant en termes d’esthétique que de performance.

*Voler, dans le bleu peint en bleu (chanson de Domenico Modugno).
**Fiat rebaptisé FCA emploie 234 000 salariés dans 159 usines et produit 47 millions d’auto sous marques différentes.

 

Lapo Elkann et ses créations, sous différents angles :

Si vous avez aimé, partager
Article par François-Jean Daehn
Dans la même
rubrique


La sprezzatura italienne lire
Le chic anglais lire
Shopping : les indispensables du cycliste en ville lire
L’Officine du style lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #133



Commander Montres #113

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique