écrit le 7 octobre 2015
modifié le 16 octobre 2017

Le Chef, l'horloger et le pilote

Quel point commun entre le pilote de F1 romain Grosjean, le chef étoilé du Trianon Palace, Simone Zanoni et l’horloger Richer Mille ? Leurs montres ? Pas que, le pilote est un fin cuisinier, le chef adore les montres et a un sacré coup de volant et l’horloger est un fou de cuisine italienne et un pilote amateur passionné.

Ces trois-là devaient se rencontrer. Monsieur l’a fait avec la complicité de Simone Zanoni, de loin le plus créatif des jeunes chefs en cuisine, bien sûr, puisque son restaurant maintient ses deux étoiles avec brio mais aussi dans la vie. Ainsi, le truculent italien réunit toutes ses passions en cuisinant sur le moteur de son bolide, une « tueuse » de Porsche, la fameuse Nissan GTR.

Passionné de montres, Simone n’a pas résisté quand le pilote lui a proposé d’essayer sa Richard Mille Romain Grosjean.

Saumon mécanique
Une voiture de course « en vente libre » comme le note Romain qui sait de quoi il parle. Cuisiner sur une auto ? On connaît tous les blagues du style : on pourrait faire des oeufs au plat sur le capot tant elle chauffe, mais là ce n’est pas le cas. Sur l’impressionnant bloc moteur de sa Nissan, Simone nous mitonne un saumon sauvage d’Écosse cuit à basse température, servi avec une vinaigrette bouillabaisse, crème de petit pois, légumes croquants et quelques calamars frits. Placé dans une poche étanche, le saumon est posé sur le bloc déjà mis en température puis une fois le capot refermé, première, seconde… c’est parti pour quelques dizaines de minutes autour du château de Versailles, sur des petites routes où le pilote part un peu faire chauffer la gomme. à ce moment-là, l’ordinateur de bord est réglé pour donner précisément la température moteur ! Enfin surtout celle du saumon ! Zanoni est au volant, Romain Grosjean surveille la cuisson et le temps sur sa Richard Mille série limitée, une RM 011 avec laquelle il pilote en course et qu’il porte sur sa combinaison. Autant dire qu’elle peut encaisser des « G ». Là, attention ! Pas question de chahuter le saumon, Richard Mille n’apprécierait pas. 20 minutes plus tard, la grosse GT slalome entre les parterres pour venir se garer à côté de la table dressée dans les somptueux jardins face au parc de Versailles. Mais ce jour-là, les rois c’est nous, Simone ouvre la porte du four – pardon – soulève le capot, ouf ! Tout est bien resté en place. Aidé de Romain, il fait la mise en place à l’assiette. Même Richard Mille est mis à contribution pour la décoration. Il sent sort très bien sous l’oeil amusé du chef et des maîtres d’hôtel. Nous passons à table. Un régal. La cuisine de Simone lui ressemble, vive, généreuse, moderne mais respectueuse des traditions culinaires. Pour le second plat, un filet de boeuf Black Angus, comme au barbecue le Chef révèle son secret des boites dont l’essence de bois sublime le parfum de la viande. Quand le dessert arrive, un super mille-feuilles, Richard Mille a une pensée pour Rafael Nadal dont c’est le dessert préféré. Simone propose immédiatement de lui en faire porter un à son hôtel, mais en plein Rolland Garros ce n’est peut-être pas très indiqué… Très gourmet, le champion espagnol craquerait. Avant une course, Romain, lui aussi très gourmand, ne peut avaler que des pâtes, du jambon blanc et une salade. Curieusement, le pilote avoue être venue à la gastronomie pour maîtriser son poids.

Gastronomie de régime
Non qu’il ait des problèmes de surpoids mais les ingénieurs en formule 1 sont terribles « Ils ne veulent pas que je dépasse 68 kg. » « Pour faire attention, j’ai commencé à m’intéresser à la diététique et de là, à la bonne cuisine. C’est devenue une passion » avoue-t-il. à la maison, le jeune papa (il vient d’avoir un second fils, Simon, le 16 mai) cuisine par plaisir pour sa famille, et d’après son père, le fameux avocat Genevois Grosjean, il est déjà un excellent cuisinier. Enfin, pour les pâtes Richard Mille serait imbattable (catégorie amateur bien sûr) car impossible de rivaliser avec Simone sur la question. Quoique… Le chef étoilé avoue que celles de sa grand-mère sont inouïes ! Sans rivaliser dans leurs domaines d’expertise, ces trois hommes ont des passions qui les rassemblent.

Autour de la table et des délicieux plats de Simone Zanoni, on a parlé horlogerie et belles mécaniques, courses automobiles et rallyes historiques et tout le monde s’est donné rendez-vous à la 2ème édition de la grande manifestation Arts et Élégance à Chantilly. Le plus grand concours d’élégance automobile d’Europe parrainé par Richard Mille et à propos duquel un journaliste américain de Ross Report a dit « À côté de Chantilly, Pebble Beach est un pic-nic cheap ! ».

Si vous avez aimé, partager
Article parFrançois-Jean Daehn - Photos Jean-Baptiste Degez
Dans la même
rubrique


Le chandail de marin lire
Le chef, l’horloger et le pilote lire
La rupture pour les nuls lire
Des livres contre des maux lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #148 (version digitale)



Commander Montres Magazine #123 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique