écrit le 28 juin 2017
modifié le 28 septembre 2017

Le pull sans manches : le roi de la superposition

Son histoire
Dans les années 20, avec l’avènement du sport, sa forme pratique libérant les bras en fait rapidement un accessoire phare de la panoplie des golfeurs, tennismen et autres joueurs de cricket. Les étudiants, notamment de la Ivy League, le détournent dans sa version jacquard ou torsadée, et le portent aussi à la ville. Must have du style preppy, celui à motif Fair Isle deviendra aussi un incontournable de l’esprit country life. Le pull sans manches connaîtra aussi un grand succès dans les années 70, sous l’ère des chemises col « pelle à tarte » (ce n’est pas sa meilleure période). Intemporel, jamais vraiment disparu de la garde-robe classique, il revient cette saison en superposition chez Joseph ou Prada.

Ses caractéristiques
Comme son nom l’indique, il est sans manche avec une encolure ronde ou en V. Uni, à torsades ou motif jacquard, il est tricoté en laine, coton ou cachemire mais aujourd’hui, on le trouve en matière technique ou en veau velours.

Ses inconditionnels
Le duc de Windsor, les étudiants du Cercle des poètes disparus.

Si vous avez aimé, partager
Article parLa rédaction
Dans la même
rubrique


Le pull Montagut lire
Le pull torsadé lire
l’Aquanaut Patek Philippe lire
Le pull Montagut lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #148 (version digitale)



Commander Montres Magazine #123 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique