écrit le 18 novembre 2015
modifié le 31 octobre 2017

L’enfer de Montres

L'exposition des montres érotiques organisée par Montres Magazine a été l'une des animations remarquées du Salon de l'Homme et des Belles Montres à Paris.

Riche de rencontres et de surprises, la réunion des Salons Belles Montres et de l’Homme a ouvert de nouveaux horizons. Sortant du modèle traditionnel des salons professionnels, pour accueillir désormais un large public en quête d’informations et de connaissance, le Caroussel du Louvre a été le rendez-vous des passions masculines. Une occasion idéale pour exposer pour la première fois en France, et à l’initiative de Montres Magazine, des montres érotiques. De quoi animer la conversation, parfois même de manière coquine. Notre cabinet de curiosité, baptisé « L’Enfer de Montres Magazine », en clin d’oeil aux rayons interdits de la Bibliothèque nationale. Tendu de noir, il abritait des agrandissements de montres historiques ou récentes, comme celles d’Antoine Preziuso et même la RM 69 de Richard Mille, mais aussi, dans ses vitrines, des pièces de Perrelet, Lorenz Bäumer, Zanetti, Swatch ou Ulysse Nardin. Les visites commentées étaient l’une des attractions du Salon. Les maisons et les artisants réunis au cœur du « Pavillon Monsieur » ont aussi permis des correspondances entre territoires de connivences. Parmi eux, les montres Anonimo ou Briston. De nombreux visages nouveaux et des sourires amis pour de bons moments joyeux dont Paris avait bien besoin : plus de 12 000 visiteurs, malgré les événements et la COP21.

Si vous avez aimé, partager
Dans la même
rubrique


Pavillon Monsieur au Salon de l’homme lire
Chantilly Arts & Élégance Richard Mille lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #134



Commander Montres #114

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique