écrit le 9 décembre 2020
modifié le 6 janvier 2021

Léo et Violette : Le sac parfait est en veau grainé

Avec ses créations épurées, Léo et Violette mise sur l'élégance de la simplicité. Sa nouvelle collection grainée répond à cette même exigence en poussant  un peu plus loin l'approche « slow » du maroquinier.

Briefcase en veau grainé pleine fleur doté d'un passant pour une valise trolley et un compartiment central pouvant contenir un ordinateur 13 ou 15 pouces.


Briefcase en veau grainé pleine fleur doté d'un passant pour une valise trolley et un compartiment central pouvant contenir un ordinateur 13 ou 15 pouces.

Imaginer le sac ou le cartable parfait, le modèle dont on ne se lasserait jamais, tel pourrait être le leitmotiv de Léo et Violette qui distille, depuis 2013, son élégance minimaliste sur la maroquinerie. Oubliez la fantaisie trop marquée, les logos et la pression des saisonnalités. Ici, les objets sont faits pour durer. « Nous cherchons à créer des pièces intemporelles qui ne tombent pas du côté ennuyeux de la simplicité », explique Léo Dominguez. Pour le jeune entrepreneur féru de design scandinave et son épouse, Violette Polchi, ce serait plutôt de l’autre côté que cela se passe, là où la simplicité se révèle.

Le Nouveau Cartable est conçu dans un veau grainé pleine fleur ayant bénéficié d’un tannage végétal. (© Léo et Violette)

À travers un travail sur les formes et les lignes mais aussi une attention particulière aux matières et aux détails comme le positionnement d’un zip ou ces poignées cousues en losange, le couple apporte le petit « twist » qui rend un objet actuel et désirable.

La nouvelle collection « grainée » ne fait pas exception. Décliné dans un vert et un bleu marine profonds, ce veau pleine fleur habille l’ensemble des modèles masculins, cartable, sac à dos, sac week-end et l’iconique Briefcase, une des pièces les plus abouties du maroquinier
– Léo parle « du modèle de la maturité ». Et de préciser : « Il a été conçu l’année dernière d’après les retours d’expériences de nos clients ».

Ultra fonctionnel donc, associé à ce cuir grainé, il prend une dimension plus luxueuse. D’autant que cette peau a bénéficié d’un tannage végétal, une technique ancestrale basée sur des tanins végétaux (écorces, feuilles, etc.). Le cuir est ainsi plus ferme et révèlera avec le temps une patine sublime. Un procédé plus écologique aussi correspondant à l’approche « slow » de la marque basée sur  un circuit court, une qualité irréprochable et des prix doux.

En effet, toutes les créations sont conçues à la main dans un petit atelier napolitain pour un panier moyen se situant autour de 400 €. Au départ exclusivement on line, Léo et Violette dispose également d’une boutique – Le Studio – dans le Ier arrondissement de Paris. Une petite marque qui monte…
Et on sait pourquoi.                       

Si vous avez aimé, partager
Article par Janis Burton
Dans la même
rubrique


Léo & Violette : Aller à l’essentiel lire
Les 10 bonnes résolutions de la rentrée lire
L’interview de Lorenzo Cifonelli lire
Hardrige : L’élégance en action lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #147 (version digitale)



Commander Montres Magazine #123 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique