écrit le 1 janvier 2018
modifié le 3 janvier 2018

Les 10 snobismes 2018

Monsieur vous livre en avant-première quelques tic et toc complètement inutiles à adopter de toute urgence l’année prochaine.

Parler « vieux »

Ce qui ne veut pas dire parler comme un vieux. Depuis que notre président a remis au goût du jour certaines expressions désuètes, on oublie les anglicismes (galimatias !) et le vocabulaire du millennial mal dans sa peau (poudre de perlimpinpin !), et on parle français avec des vieux mots. Rien de « croquignolesque », chérissons notre belle langue, nom d’une pipe en bois !


Refuser le Brexit

L’été prochain, on adoptera le look « brit pop » en réhabilitant le tartan historique de Burberry mais celui revisité à 4 mains par le créateur russe très en vue Gosha Rubchinskiy et Christopher Bailey. Des pièces collector puisque ce dernier quitte la maison anglaise après 17 ans de direction artistique dont 3 ans en tant que PDG.


Aller chez Homer

Pas Homer Simpson évidemment mais Homer Lobster. On n’est pas obligé d’habiter les Hamptons pour déguster un lobster roll. Ici, le sandwich typique de la Nouvelle- Angleterre est délicieux, revisité à la française avec ses brioches moelleuses, sa mayonnaise maison et son homard bleu from Saint-Malo.
14, Rue du Temple, Paris IV.


Bouder la logomania

Et puis quoi encore ! Porter des chaussettes blanches !? Résistons ! Laissons les années 90, là où elles doivent être : derrière nous. À Monsieur, on reste fidèle à notre statement « no logo, no white socks ». Vive le tweed !


Passer au régime maca

La spiruline ? So 2017. En 2018, on mise sur la racine Maca. Surnommée « l’or des Inca »,  elle est cultivée au Pérou dans la Cordillère des Andes et fait partie de ces super aliments aux mille vertus. Vitamines B1, B2, B3, minéraux, oligo-éléments, protéines, anti-stress, anti-fatigue… et même aphrodisiaque. Très populaire au Japon et aux États-Unis, elle se consomme en poudre, une pincée au petit déjeuner sur un porridge, smoothie ou muesli et c’est parti !


S’adonner au « nesting »

Un dîner, un ciné ? Désolée, j’ai « nesting » ou l’art de rester chez soi enroulé dans un plaid. Cette tendance vient du « hygge » danois qui consiste à redécouvrir son « nid » (« nest » en anglais). Pas très sexy ? Cumulé avec le snobisme n°5, ça peut faire des étincelles. C’est aussi l’occasion de boire des tisanes, breuvage qui connaît un grand retour de hype, et de lire votre magazine préféré ou le nouveau prix Goncourt si vraiment vous y tenez. Pour faire court, de prendre le temps.


Ressortir sa chemise hawaïenne

La chemisette à imprimés tropicaux est la pièce à avoir cet été. Ce n’est pas moi qui le dis mais le grand Demna Gvasalia de Balenciaga (Dieu quoi !). Lucas Ossendrijver (Lanvin) et Kim Jones (Louis Vuitton) ont même confirmé l’info sur leur show. En revanche, on la porte comme Johnny Depp dans Las Vegas Parano plutôt que comme Tom Sellek dans Magnum. Pour ceux qui en veulent, on la cumule avec un bob, méga tendance aussi.


Partager une raclette au chalet d’hiver du Park Hyatt

Jusqu’au 15 mars, le palace, en collaboration avec la manufacture horlogère IWC, installe un chalet au coeur de sa terrasse d’hiver. On le privatise pour une soirée « sympa » entre amis (12 max.). Au menu concocté par le chef Jean-François Rouquette : raclette Palace à la truffe noire, 275 €. Une version sans truffe à 175 € est également possible.
Réservation obligatoire au 01 58 71 10 60. E-mail : reservations.restaurants@hyatt.com


Skier en corée

Il n’y a pas que Courchevel dans la vie. Direction la station de luxe de la Corée du Nord, Masikryong. L’avantage : il n’y aura pas un chat sur les pistes. Mais si skier avec, en fond sonore, les chants de propagande militaires vous dérange, mieux vaut opter pour la Corée du Sud. Pléthore de spots et stations, montagnes sublimes sauf que cette saison le pays accueillera les Jeux olympiques d’hiver.


Piquer le pantalon à pinces

Le slim d’Hédi est définitivement aux oubliettes. La mode ne jure plus que par le XXL et avec lui, le double voire le triple (Louis Vuitton) pince. C’est aussi « le » pantalon des fashion influenceurs sur instagram. Alors ? Alors, on emprunte celui de son grand-père pour un look à la Fred Astaire. Après tout, n’incarne-t-il pas l’âge d’or de l’élégance ?

Si vous avez aimé, partager
Article par Hélène Claudel
Dans la même
rubrique


Les 5 snobismes de la rentrée

lire

Sexe & pouvoir

lire

Ces vins de fête qui nous mettent tous d’accord

lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


Commander Monsieur #128

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version papier, numérique ou les deux



Commander Montres #110

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique