montres > Les horlogers
écrit le 25 septembre 2017
modifié le 25 septembre 2017

Les parisiennes selon Charlie Watch

Forte d’une nouvelle boutique et de modèles automatiques, la jeune marque française séduit tout en restant à cheval sur ses principes initiaux : fabrication à Paris et prix ajustés.

Pari tenu. En 2014, une campagne de financement participatif permettait à Ambroise Parlos et Adrien Sanglé-Ferrière de lancer leur marque : Charlie Watch. Ils espéraient 10 000 euros, ils en récolteront trois fois plus. Assez pour vraiment se lancer et devenir rapidement un des accessoires stylé prisé des parisiens et des parisiennes. Les deux amis se sont rencontrés chez les scouts, dans l’enfance. Cela crée des liens et la confiance. Se retrouvant quelques années plus tard sur les bancs d’une école de commerce, ils se rendent vite compte de leur passion commune pour les montres et c’est ensemble qu’ils se documentent et fréquentent le lycée horloger de Paris avec l’idée de créer leur montre. D’abord pour se faire plaisir et plaire à leurs ami(e)s. Car, dès le départ, les montres ont été pensées pour séduire une clientèle jeune, mixte et dans le vent.

Style épuré, classicisme de la forme, modernité des volumes, bracelets interchangeables et prix particulièrement aiguisés, puisque la gamme tourne entre 125 et 455 euros. Idéal pour se faire plaisir.

Fabrication parisienne
En prime, la mise en place d’une audacieuse garantie « triple 24 », c’est-à-dire 24 heures pour répondre à toute question, via le site internet de Charlie Watch, 24 jours pour essayer la montre, avec la possibilité de la retourner, et pas moins de 24 mois de garantie pour ces montres françaises, assemblées au coeur de Paris. Le succès est au rendez-vous.

Aux terrasses des cafés, dans les cours de lycée ou sur les podiums, comme sur les réseaux sociaux, les amateurs de tendance ont vite repéré ces montres inspirées. Car elles sont porteuses de ce qui fait le supplément d’âme de Paris : savoir jouer du classicisme formel et des apparences sages pour créer de nouveaux codes, avec désinvolture mais une pointe de sérieux. Le sérieux, c’est le passage du quartz à des mouvements mécaniques. Déjà, la montre automatique Initial, d’un diamètre contemporain de 40 mm, équipée du mouvement de référence Citizen Miyota 9015 s’est imposée, au point de devenir l’un des succès actuels de la jeune marque dont l’emblème est une cigogne.

Calibres automatiques
L’oiseau migrateur, qui apprend de ses voyages pour mieux revenir chez lui, est une jolie référence à la fécondité lorsqu’on songe à l’image d’Epinal des cigognes porteuses de bébés. Les nouveaux nés de Charlie Watch ne vont pas décevoir les chasseurs de tendances. D’une part avec les montres féminines Sully, au boîtier en or rose de 30 mm de diamètre, qui jouent sur la féminité chic, avec une gamme très étoffée de bracelets interchangeables. D’autre part, le très viril chronographe Full Black.

Deux autres modèles automatiques sont également annoncés, l’un pourvu d’un indicateur de réserve de marche et d’un compteur 24 heures, et l’autre équipé du mouvement mécanique à remontage automatique calibre ETA 2824. Des nouveautés à découvrir dans la toute nouvelle boutique parisienne, récemment inaugurée au 26 rue Pastourelle, au coeur du Marais. C’est désormais le vaisseau amiral de la marque largement diffusée partout en France. Pari gagné. Alors, en route pour de nouvelles aventures.


Rendez-vous au 26, rue Pastourelle dans le Marais à Paris (IIIe) chez Charlie Watch

Si vous avez aimé, partager
Article parGérard Roger
Dans la même
rubrique


Les confidences de Patrick Pruniaux, CEO d’Ulysse Nardin lire
Maximilian Büsser lire
Pharrell Williams lire
Chanel donne de l’allure au temps depuis 30 ans lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #145



Commander Montres #121 Automne 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique