écrit le 14 octobre 2019
modifié le 16 octobre 2019

Test auto : Essai Maserati Levante GTS et Trofeo

Présentés à Genève en mars, les nouvelles versions du Maserati Levante GTS et Trofeo sont disponibles. Pour amateurs de SUV survitaminés !

Photographie ©Cathy Dubuisson - Maserati


Photographie ©Cathy Dubuisson - Maserati

MASERATI LEVANTE GTS, LA SUPERCAR DES SUV

Unanimement reconnu pour ses coupés sportifs ou ses berlines ultra élégantes, Maserati fait une entrée remarquée dans le monde des SUV en 2016 avec le bien né Levante. Le vent puissant dont il porte le nom, tradition Maserati oblige. Une marque de fabrique même si la puissance du SUV de Maserati qui s’inscrit dans la lignée de la tradition des voitures grand tourisme de Maserati est bien entendu toujours sous contrôle.

Existant déjà en version S, la marque au fameux Trident le décline désormais en version GTS. Il aura fallu moins de deux ans à Maserati pour tester, à travers le monde et dans toutes les conditions même les plus extrêmes, son nouveau modèle et pour mettre au point le système de transmission intégrale Intelligent Q4 en collaboration avec Ferrari, les cousins germains de Maranello, là où le cœur du fauve est assemblé (comme tous les blocs essence de la marque d’ailleurs). Et trouver le moyen de greffer sous le capot de son SUV Star Levante son surpuissant V8 3.8 l Bi-Turbo issu de la Quattroporte GTS. Il s’agit ici d’une version « remaniée et améliorée » qui offre tout de même 530 ch en Europe à 6 250 tr/min et 730 Nm de couple à 2 500 – 5 000 tr/min.

Deux nouveaux turbocompresseurs de type Twin-Scroll (à double volutes) – un par rangée de cylindres – permettent d’optimiser la suralimentation et de déplacer sans effort les 2,17 tonnes de l’engin.

Photographie ©Cathy Dubuisson – Maserati

DE L’AUTORITÉ ET DU CHARME

Ce qui impressionne dès les premiers tours de roues, ce sont ses performances et sa vivacité en mode « Corsa sport » mais aussi sa stabilité comme nous avons pu le tester dans les chemins « gras » et escarpés de la Champagne, notre terrain de jeu. Le tout accompagnés par une signature sonore mélodieuse et si caractéristique des moteurs V8. Aut Caesar, aut nihil (trad. Ou empereur ou rien)

Le Levante GTS est équipé de la boîte automatique à 8 rapports installée sur toutes les versions du SUV, saluée pour sa souplesse et son caractère sportif, les palettes en aluminium brossé derrière le volant étant d’une précision et d’une réactivité redoutable. Voilà pour la technique, dans les grandes lignes tant ce modèle est un concentré de technologie et d’innovations.

LE CONTENANT ET LE CONTENU

Sur le plan du confort, même sur longue distance, et du style, le dernier rejeton de la famille ne trahit pas ses origines. Comme le précise le constructeur transalpin, « l’élégance du style italien, les finitions méticuleuses et l’énergie unique héritée de la compétition vous invitent à réaliser un long voyage placé sous le signe du luxe. »

C’est tout à fait ça même si les sièges en cuir aux finitions irréprochables sont un peu raides et gagneraient à être plus enveloppant.

Mais c’est bien là la seule réserve que l’on peut formuler. Avec le prix cependant car il vous faudra tout de même débourser 138 000 € pour avoir le privilège de rouler à bord de ce bolide doté par ailleurs d’un système audio Harman Kardon de 14 haut-parleurs offrant au chanceux conducteur et à ses passagers 900W avec un son « proche de celui d’une salle de concert. »

Et pour ceux à qui les que les 530 CV du GTS ne suffisent pas, Maserati propose le Trofeo, la version sur vitaminée du GTS et qui place le curseur … à 580 CV. Dans l’histoire de la marque datant de plus d’un siècle, seule l’édition limitée de la MC12 Versione Corse revendique une puissance supérieure, un V12 atmosphérique de 630 ch.

Plus puissant donc, et doté d’un couple très élevé à bas régime, il se distingue par des roues légèrement plus grandes dotées des jantes « Orione » de 22 pouces en aluminium forgé ainsi que la présence de doubles aérations sur le capot moteur, le logo ovale sur la poupe latérale accueillant l’adjectif Troféo le distinguant ainsi subtilement de son « petit » frère.

Largement de quoi s’amuser avec élégance, plus surement de l’autre côté de l’atlantique en attendant que la fratrie s’agrandisse à nouveau avec le « Ghibli Trofeo » en version coupé Sport annoncé pour Genève « twenty twenty », comme le précise avec gourmandise Matthieu Berne, Directeur Marketing de Maserati West Europe. Et à partir de 2020, tous les nouveaux modèles de Maserati adopteront des systèmes de propulsion électrique hybrides et à batterie, y compris une nouvelle gamme de capacités de conduite autonome.

Si vous avez aimé, partager
Article par Nicolas Dumontier
Dans la même
rubrique


Tenues de soirée : nos 3 propositions lire
Test montre outdoor : nouvelle G-Shock Mudmaster, la GG-B100 lire
Test montre outdoor : nouvelle G-Shock Mudmaster, la GG-B100 lire
Essai Mazda CX30 Skyactiv lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #147 (version digitale)



Commander Montres #122 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique