montres > Air du temps
écrit le 2 janvier 2019
modifié le 9 janvier 2019

Les montres de Sylvester Stallone

La star au style musclé et aux rôles efficaces aime les garde-temps robustes et de caractère. Sa collection est à son image : démesurée. Après avoir joué un rôle majeur pour Panerai, l’acteur devient réalisateur aux côtés de Richard Mille. Avec Stallone, les montres font leur cinéma.


La RM 032 dans la panoplie de Stallone pour Expandables.

Attention, la liste va être longue. Entre Sylvester Stallone et les montres, l’histoire d’amour dure et se multiplie à l’envie. Une saga qui pourrait être montrée en cinémascope. Car le grand écran est de rigueur quand il est question des goûts horlogers de l’acteur rendu célèbre par ses rôles de Rocky et Rambo. Les extra-plates de ville, très peu pour lui. Avec Sylvester Stallone, la montre doit avoir du caractère, de la générosité, de la dimension, du muscle. Dernier épisode en date, la collaboration née du lien amical entre la star et Richard Mille. Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient.

Sylvester Stallone aime les pièces viriles créées par Richard Mille. De l’amitié des deux hommes vient de naître la superlative RM 25-01.

 

À la ville, Mr. Stallone aime porter sa RM 052 Skull sous son smoking, les soirs de gala. À l’écran, notamment dans son film Expendables 3, il ne dédaignait pas une RM 032, portée avec un bracelet rouge vif, en alternance de ses chères Panerai Submersible. Richard Mille avait très envie de créer une montre « de compétition », selon ses propres termes. Une Richard Mille superlative et tout-terrain, faite pour être portée en toutes circonstances, même en milieux franchement hostiles. Sylvester Stallone relève le défi.

Le goût des pièces musclées

Sylvester Stallone aura aussi joué un rôle de premier plan dans l’horlogerie. La star n’est pas étrangère à la marque Panerai.

Au cahier des charges, hyper-technique, il ajoute une condition de base : la montre devra être ronde pour une lecture rapide et optimum des indications avec précision. Soit. La RM 25-01, en édition limitée de 20 pièces, avec son calibre tourbillon y répondra. Côté technique, les amateurs remarqueront la platine et les ponts usinés dans du titane grade 5. Gain de poids essentiel pour le calibre et la précision. L’inertie générale est réduite et la consommation d’énergie diminuée de moitié.

La réserve de marche de 70 heures autorise un affichage sur 23 heures. Pour garder le cap, elle est livrée avec deux lunettes amovibles spécifiques, dont une équipée d’une boussole en titane grade 5 traitée DLC, composée d’une lunette fixe et d’une lunette tournante, et venant se fixer rapidement sur la carrure. Ses glaces saphir avec traitement anti-reflets multicouches sont revêtues d’une barrière anti-magnétique pour prévenir toute perturbation.

Mieux, un niveau à bulle assure le positionnement à plat. Une fois détachée, la boussole se fixe sur une plaque en carbone TPT®. Elle peut être remplacée par une lunette bidirectionnelle indiquant les points cardinaux et graduée sur 360°. Un compartiment hermétique en titane grade 5 reçoit des pastilles de purification d’eau. Une vraie montre de survie, à condition de résister à son prix, lui aussi superlatif, de 791 500 e. Verra-t-on bientôt cette pièce extrême, très facilement reconnaissable à son bracelet camouflé, dans un film ? Rien n’est impossible, tant Sylvester Stallone en a donné l’habitude. Les belles montres, l’acteur a plongé dedans grâce au succès de Rocky en 1976.

Il en avait eu un avant goût dans les beaux quartiers de Genève où son père, modeste coiffeur, l’avait envoyé pour apprendre le métier. Devant les vitrines, il rêvait, les yeux écarquillés, espérant s’en offrir une. Rocky sera un triomphe et sa prestation lui vaudra d’être nommé aux Oscars, aux Golden Globes et aux BAFTA du meilleur acteur et du meilleur scénario original. Inespéré pour le natif du quartier modeste de Hell’s Kitchen à New York. Avec ses premiers gains, il s’offre une Rolex.

« D’où je viens, une Rolex, c’était bien plus qu’une montre ou un bijou. C’était la preuve que vous étiez quelqu’un. »

Pratiquement tous les modèles Oyster de Rolex sont passés au poignet de la star.

Avec le succès et la fortune, dans les années 80, « Sly » entame une fabuleuse collection, s’appuyant avant tout sur ses goûts et ses envies. D’emblée, les Rolex vont tenir une place prépondérante. Submariner, Explorer, GMT, Daytona,… presque tous les modèles d’Oyster passent à son poignet. Essentiellement des pièces en or jaune. Plus tard, il y ajoutera même de nombreuses pièces serties. Un goût des montres joaillières qui ne s’est pas démenti, puisqu’il en porte fréquemment, signées De Grisogono ou Jacob & Co.

Récemment, l’acteur a aussi développé un penchant pour des pièces sophistiquées, comme un chronographe GMT Carl F. Bucherer Patravi TravelTec, en or, ou plusieurs pièces de la gamme Pilote d’IWC. Puis viendra sa rencontre avec Panerai en 1995. En pleine préparation de Daylight, l’acteur recherche une montre très virile et imposante. En vacances à Rome, il découvre Panerai dans une simple bijouterie. C’est le déclic.

« J’ai tout de suite senti que cette montre avait un potentiel de star » dira-t-il avant de commander, en direct, plusieurs modèles Mare Nostrum et Submersible marqués « Slytech » et signés sur le fond de la boîte. Il en fera cadeau à ses proches pour leur faire découvrir sa trouvaille, notamment son ami Arnold Schwarzenegger. Tout bonus pour Panerai, puisqu’il la porte à l’écran dans le film Eraser. Un coup double qui ne trouble pas beaucoup la maison florentine à l’époque, jusqu’à ce que l’horloger se rende compte de l’exceptionnelle plus-value pour la marque.

S’en suivront plusieurs collaborations, la création de montres spécialement dédiées à l’acteur comme la Luminor Chrono 1000M Slytech, en 47 mm, éditée en 2005 à 500 exemplaires. Réciproquement, dans ses films, « Sly » poursuit l’histoire avec notamment une Luminor 1950 Regatta Rattrapante (PAM 332) dans Expendables.

 

Le style italien continue de plaire à Sylvester Stallone, toujours amateur des montres de grand diamètre créées par U-Boat. Sans doute trouvait-il alors les Panerai fluettes. Sollicité en 2013 par la maison italienne de stylos Montegrappa, l’acteur sera même étroitement associé à la conception et à la réalisation d’une série de montres et de stylos Chaos. À son habitude, il les fera figurer dans ses films, notamment Expendables 2. Car Stallone assume. Ses admirateurs oseront-ils en faire de même ?

Si vous avez aimé, partager
Article parFrédéric Brun
Dans la même
rubrique


13 montres avec Mappemonde lire
Oris joue la différence depuis 80 ans lire
Galette des rois : gagnez une Rolex lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #134



Commander Montres #114

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique