Style > Mode & codes
écrit le 24 juillet 2018
modifié le 17 juillet 2018

Naples à Paris : Jean-Manuel Moreau

Jean-Manuel Moreau cultive l'art sartorial napolitain au coeur du 8e arrondissement. Du style et beaucoup d'allure.

Jean-Manuel Moreau, le fondateur, passionné.


Jean-Manuel Moreau, le fondateur, passionné.

Jean-Manuel Moreau et son associé, Nicolas Pinheiro, sont amoureux de l’Italie et plus particulièrement de l’art tailleur napolitain. En 2000, le premier fonde la maison qui porte aujourd’hui son nom. Très vite, le second le rejoint pour conjuguer à deux un style tout en élégance et décontraction.

Oubliez les allures rigides, tirées à quatre épingles, ultra structurées. Ici, au 3, rue de la Renaissance, on vous propose de la souplesse, du cool, de la légèreté, bref de la douceur napolitaine. Comme le veut la tradition sartoriale de cette région d’Italie, les épaules sont naturelles, adoucies, avec très peu voire pas du tout de padding. On parle alors « d’épaule chemise » et ce bien que la ligne de la veste reste étonnamment nette. Les garnitures intérieures sont si souples et minimales qu’on a la sensation de porter une seconde peau.

Costume croisé avec larges revers, boutonnage haut, épaules naturelles. Le pantalon (porté avec des bretelles) présente une taille haute, deux plis, un revers conséquent et surtout une longueur de jambes suffisamment ajustée pour que le pli ne soit jamais cassé sur les chaussures. Une règle italienne immuable !

C’est donc tout naturellement que la maison a choisi depuis toujours de collaborer avec des ateliers napolitains pour réaliser ses créations. Toutes sont, en cinq à six semaines, conçues « Made to Measure », c’est-à-dire à vos mesures, à partir de gabarits d’essayage mais selon une méthode artisanale qui n’a rien à envier au « bespoke » classique. L’entoilage est traditionnel, la coupe à la main, et les tissus de première qualité qu’ils soient italiens, anglais, français (Loro Piana, Drapers, Scabal, Dormeuil, Holland & Sherry, Caccioppoli, etc.). Une ligne « full bespoke » a été développée pour les pantalons avec une réalisation 100 % manuelle à partir de toiles blanches. Pour les chemises, J.-M. Moreau collabore  avec Mazzarelli (dans les Pouilles), un atelier familial à taille humaine, où là encore, la coupe à la main permet une exploitation pointue et précise du « MTM ».

Les nombreux clients fidèles de la maison ne se sont pas trompés appréciant autant la bonne facture que le style et… le prix qui reste raisonnable pour un vêtement tailleur traditionnel. À partir de 2 400 € le costume et 700 € le pantalon pour la ligne tout main. Une seconde ligne, tout aussi élégante, la Sartoriale Classique, est accessible dès 1 700 € le costume et 500 € le pantalon. Pour cet été, de très belles propositions de tissus légers Fresco, des toiles légères, des associations de laine et soie. « Nous ne croyons pas aux tissus miracle dits « toutes saisons », explique lefondateur. Quel plaisir de porter un costume respirant l’été ! »

Si vous avez aimé, partager
Article par Louis Armel
Dans la même
rubrique


Mode outdoor lire
New Balance, des Sneakers pour connaisseurs lire
Éric Tabarly, l’idole des houles lire
Les 10 indispensables de Monsieur à la plage lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #131



Commander Montres #112

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique