écrit le 7 septembre 2017
modifié le 17 octobre 2017

Au secours : les mites, notre pire ennemie

Adulte, ce n’est qu’un inoffensif papillon. Mais ses larves n’aiment rien de plus que nos cachemires et laines tissées ou tricotées. Elle peut vous ruiner une garde-robe en quelques jours. Haro sur les mites !

Quoi de plus désespérant que de sortir un cachemire adoré de son placard et de le retrouver bardé de trous, d’accrocs comme si on avait tenté de franchir des barbelés avec. Que celui à qui ce n’est pas arrivé, tourne la page. Les autres, suivez et ne rigolez pas, le sujet est sérieux car les mites que les entomologues appellent « tinéa pellionella » sont aussi appelées « teignes » et ont donné l’expression populaire « méchant comme une teigne ». Pas méchant au sens dangereux mais méchant au sens impossible (ou très difficile) de s’en débarrasser.

Si vous croyez que quelques boules de naphtaline vous préserveront, c’est foutu. Tout juste vont-elles soit vous faire développer un cancer soit vous donner le doux parfum des vieilles dames. Rédhibitoire pour un gentleman, n’est-ce pas !?

Un peau de lapin dans le placard

Avec les mites comme avec tant d’autres maux : mieux vaut prévenir que guérir. Selon le spécialiste, l’entomologiste Georges Chauvin, hors les insecticides chimiques violents (et donc polluant), les seules solutions efficaces sont préventives, les écolos et les grands-mères ont des tonnes de remèdes. Du plus chic : faire faire son dressing en cèdre (rouge de Virginie de préférence), au plus roots disposer une peau de lapin dans les placards – les mites raffolant de la fourrure de l’animal aux grandes oreilles dédaigneraient vos 8 fils Cucinelli ou vos baby cachemire Loro Piana. Bon évidemment, il y a l’odeur de la peau de lapin et puis il faut la changer tous les six mois. Certaines mamies recommandent aussi les pots pourris d’écorces de citron séché ou de copeaux de crayons – pratique à l’ère du smartphone.

Après enquête extrêmement poussée au pays des mites, nous avons sélectionné trois techniques écolo :
1. Le bloc de cèdre. Mais attention, il faut le poncer au papier de verre tous les mois pour qu’il reste efficace.
2. Le pot pourri de lavande boosté aux huiles essentielles : lavande, romarin, citron et Neem (margousier), cette dernière étant particulièrement efficace.
3. Disposer des feuilles de laurier-sauce et un pain de savon d’Alep (Si vous avez du stock, car avec la guerre en Syrie, c’est aujourd’hui une denrée rare).

Si vous repairez quelques spécimens adultes, tuez-les (de toutes façons ils ne vivent que 15 jours) afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent. Les pièges à phéromones sont redoutables. Si l’attaque est trop importante, on peut faire appel à des sociétés de désinsectisation ou acheter dans n’importe quelle droguerie Vapo Mega ou les antimites Kapo. Évitez la naphtaline de tatie Danièle, réputée cancérigène. En cas d’attaques graves, si certains pulls n’ont pas été touchés, les mettre au congélateur quelques jours puis les laver. Nettoyez les placards à fond et aérez. À ce prix vous sauverez votre chère garde-robe de ce fléau qui nous guette tous car ces horribles bestioles n’adorent rien tant que l’odeur des humains !

Si vous avez aimé, partager
Article par François-Jean Daehn
Dans la même
rubrique


A chacun sa lunette

lire

De la survie du costume

lire

Shopping : chic en deux-roues

lire

Gosling : La La… classe

lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


Commander Monsieur #128

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version papier, numérique ou les deux



Commander Montres #110

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique