savoir-vivre > Society
écrit le 20 avril 2020
modifié le 26 avril 2020

On peut leur jeter des fleurs

Pour montrer notre soutien, nous offrons à l'ensemble du personnel soignant qui le souhaite un an d'abonnement digital à Montres ou Monsieur. Un moment de légèreté dans leur quotidien, pour souffler et se divertir.

Chaque soir, à 20h, dans un élan unanime, on les applaudit dans toute la France.

Les restaurateurs leur envoient de bons petits plats, les pâtissiers, des gâteaux, les boulangers, des croissants, les pépiniéristes, des fleurs…. Toutes les catégories professionnelles se sont mobilisées pour faire des gestes à l’attention des soignants, pour leur témoigner notre solidarité et notre reconnaissance.

« Et nous, que pouvions-nous faire ? », nous disions nous lors de nos échanges sur Facetime ou Whatsapp.

L’idée est venue d’un de ces hommes en blanc. Un fidèle lecteur et membre du Club Monsieur qui a réagi très positivement à notre newsletter hebdomadaire. Il exerce de grandes responsabilités dans un hôpital d’Île de France et avait pris quelques minutes pour se distraire avec nous. En prenant connaissance de son message, j’imaginais son emploi du temps, son stress, et j’ai compris qu’il nous remerciait de lui avoir un peu changé les idées. On a tous besoin d’un peu de légèreté ! Même quelques minutes.

Nous tenions notre idée : offrir un peu de légèreté, un instant de distraction aux chercheurs, aux médecins, aux infirmiers, à tous ces soignants qui nous lisent.  Il leur suffira de nous envoyer une photo d’eux à l’hôpital ou dans leur cabinet médical pour que nous leur offrions un abonnement digital d’un an à notre magazine. En espérant que cette marque de reconnaissance toute symbolique leur fasse plaisir et qu’ils y voient  la marque de notre reconnaissance.

Monsieur vous applaudit Messieurs… comme nous applaudissons toutes les Grandes Dames en blanc bien évidemment.


Pour bénéficier de votre abonnement digital d’un an gratuit, merci d’écrire à l’adresse suivante :

[email protected]

Une opération valable jusqu’au 11 mai.

Si vous avez aimé, partager
Article par François-Jean Daehn
Dans la même
rubrique


Les snobismes 2018 lire
Plongez dans le monde perdu de la Café Society lire
Christophe : un « couturier de la chanson » lire
Delon, Ronet : une rivalité à la vie à la mort lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #142



Commander Montres #119

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique