savoir-vivre > Humeur
écrit le 23 septembre 2020
modifié le 23 septembre 2020

Arrêt sur images : Paris Silence

Pendant le confinement, Stéphane Gizard, a capturé toute la beauté de la capitale désertée. Aujourd'hui, il sort un sublime livre qui rassemble ses clichés d'exception. Morceaux choisis.

« Apprêtez-vous à entrer dans une nouvelle dimension qui ne se conçoit pas seulement en terme d’espace, mais où les portes entrebâillées du temps peuvent se refermer sur vous à tout jamais… La Quatrième dimension ! ».

Ceci n’est pas un épisode de Twilight Zone, ni même un rêve éveillé ou une expérience de télé-réalité. Nous sommes le 16 mars 2020 et la réalité a dépassé la fiction. Une crise sanitaire s’est étendue sur la planète. Les français doivent désormais rester chez eux comme 3 milliards d’humains. Une première historique. Comme si le monde s’était arrêté.

C’est le paysage de ce Paris vidé et figé que le photographe Stéphane Gizard a rendu compte pendant tout le confinement. Plus habitué à avoir sous son objectif des modèles ou des personnalités, il a écumé, pour Monsieur, les rues et places désertées de la capitale. Il a capturé toute l’étrangeté de cette ville fantôme qui révèle son insolente beauté. Aujourd’hui, il rassemble tous ces clichés dans un sublime livre.

Page après page, on retrouve les tracés, les lignes, les rue, les monuments…qu’on croise tous les jours. On pense les connaître, et pourtant, on semble les redécouvrir à travers ces images épurées. Comme si ces façades, ces toits et ces portes qui s’éveillent devant nos yeux, voulaient dire autre chose que les trésors architecturaux qu’ils recèlent. Un émerveillement altéré par une atmosphère étrange et déroutante.

La ville n’est pas désertée. Les habitants sont bien présents. Les murs respirent et vibrent au son de la musique, de la cuisine, de la radio, des FaceTime, de la vie. De cette vie parallèle qui s’organise. 


Paris Silence, photos de Stéphane Gizard, préface de Patrick Poivre d’Arvor, Haïkus d’Arthur Dreyfus.
Format 20 x 28 cm, 368 pages, 460 photos prises entre le 25 mars et le 10 mai.
39,90 €. Disponible dans La Boutique de Monsieur.fr

 

 

paris figé stéphane gizard 1

paris figé stéphane gizard 2

paris figé stéphane gizard 5  paris figé stéphane gizard 6  

Si vous avez aimé, partager
Article par Thu-Huyen Hoang
Dans la même
rubrique


Overdose d’Oversize ? lire
Parlez-vous « jeune » ? lire
Ken Follett remonte le temps lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #145



Commander Montres #121 Automne 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique