Conseils > Comment bien s’habiller
écrit le 16 septembre 2020
modifié le 16 septembre 2020

Questions de style

Les réponses aux questions que vous vous posez en matière d'élégance. Un retour sur les règles de base pour pouvoir mieux les contourner.

GILET DE COSTUME : DROIT OU CROISÉ ?

C’est une pièce quasiment indémodable tant elle permet, depuis des décennies, de rehausser une tenue conventionnelle et d’y apporter du caractère. Le modèle droit est le plus facile à associer. Il s’intègre parfaitement dans un costume trois pièces ou, dans des matières plus lourdes (tweed, laine ou flanelle), sur une chemise, avec un jean ou un chino. La version croisée est plus complexe à combiner car plus guindée, surtout avec un revers au col (Cifonelli, Hackett). Le porter plus court (au-dessus de la ceinture) et en maille de coton (Boggi, Slowear) permettra de casser l’aspect formel.

Le maharadjah, Padmanabh Singh pour Cifonelli.


COMMENT RESTER CHIC EN PYJAMA ?

On y passe quasiment le tiers de sa vie. Le lit mérite bien un effort d’élégance de la gente masculine. Abandonnez les pyjamas traditionnels dont la veste à col cranté et fermeture à boutons avec le pantalon coordonné s’apparente autant à un tue-l’amour qu’à une ode à la ringardise. Privilégiez les ensembles contemporains, tee-shirt ou chemisette avec un pantalon ou short selon la saison, fittés et souvent unis (Zimmerli, Desmond & Dempsey, Le Slip Français). Et si la chaleur s’y prête, rien de mieux que dormir nu !

Pyjama Desmond & Dempsey sur Mrporter.com


OUVRIR LES BOUTONNIÈRES AUX MANCHES : SNOBISME OU RAFFINEMENT  ?

Les boutonnières ouvertes aux manches d’une veste restent avant tout un gage de maîtrise couturière, et donc de raffinement, réservé jadis à la mesure. Appelées « surgeon’s cuffs », elles font référence aux chirurgiens militaires qui devaient déboutonner et enrouler leurs manches le long de leurs bras afin de pouvoir opérer sur le champ de bataille. Les marques de prêt-à-porter se sont appropriées abusivement le procédé en vulgarisant l’ouverture du dernier bouton, autrefois considéré comme un signe de reconnaissance entre avertis.
Le summum du chic est désormais de les maintenir fermées, tel un secret égoïste, jamais dévoilé.


COMMENT ENTRETENIR SES CHAUSSURES QUAND IL PLEUT ?

Ce n’est pas un scoop : la pluie n’est pas le meilleur ami de vos souliers. Pour les protéger des intempéries, un réflexe presque pavlovien : une fois portés, insérez tout de suite des embauchoirs en bois afin de ne pas les déformer et de permettre à l’humidité d’être absorbée. Pour vos chaussures en cuir, un cirage régulier complété par un nettoyage au savon de Marseille à l’aide d’une vieille brosse à dents prolonge sensiblement leur durée de vie. Le veau velours, très fragile, requiert l’utilisation d’un spray spécial pour favoriser l’imperméabilisation et d’un lavage à l’eau claire à l’aide d’un shampooing, gage de propreté.


PEUT-ON METTRE UN POLO AU BUREAU ?

Assurément… surtout si le dress code de votre entreprise le permet. Le polo est l’alternative idéale à la chemise pour rester chic au bureau, uniquement porté sous une veste – le duo polo/pantalon de costume n’est pas très heureux. À manches longues de préférence, c’est une pièce qui brille par sa sobriété et discrétion, unie, sans sigle et en coton léger (Sunspel, Uniqlo). Bannissez les sempiternelles marques siglées, d’une banalité confondante. Plaisir ultime, si vous ne pouvez pas vous passer de cravate en tricot ou en laine, la polo shirt (Zampa di Gallina),  d’origine italienne, est parfaite pour combiner les deux.

Polo chemise Zampa di Gallina en coton piqué, 139 €, dans La Boutique de Monsieur.fr


QUELLE EST LA BONNE LARGEUR DE REVERS POUR UNE VESTE DROITE ?

C’est l’un des détails vestimentaires les plus délaissés, garant pourtant d’un équilibre stylistique. Trop étroit (moins de 6 cm), il est l’apanage des hommes dénués de style habitués au « slim à tout prix », dénaturant toute veste digne de ce nom. Trop large (plus de 10 cm), il vous fera passer pour un nostalgique des années 70 et des pattes d’éph ! Le bon compromis ? Un revers entre 8 et 9 cm qui mettra en valeur tant votre torse que vos épaules. L’astuce ? Coordonner la largeur de votre revers avec celle de votre cravate pour une silhouette harmonieuse.

© Ralph Lauren


Retrouvez plus de questions de style en cliquant ici

Si vous avez aimé, partager
Article par Patrice Brandmeyer
Dans la même
rubrique


Quelle coupe de jean : mode d’emploi lire
Questions de style : Chapitre 1 lire
Le bichonnage lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #144



Commander Montres #121 Automne 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique