écrit le 2 février 2018
modifié le 15 février 2018

Rétromobile 2018 : arrêt aux stands

Le Salon Rétromobile, le grand rendez-vous des amateurs et collectionneurs d'autos et de motos anciennes, ouvre ses portes du 7 au 11 février 2018. Monsieur vous guide au gré de ses coups de coeur.

Au grand dam du maire de Paris, la cité interdite redevient pour une semaine la capitale mondiale de l’automobile.

Confidentiel à ses origines, le salon Rétromobile, créé il y a 43 ans par Marc Nicolosi et mis sur orbite par François Melcion, accueille désormais près de 120 000 visiteurs, mais aussi 550 exposants sur 65 000 m² d’exposition. Soit plus de 500 voitures exposées et plus de 100 clubs présents. Une organisation au papier millimétré, désormais entre les mains de Denis Huille, le nouveau directeur. Pour le novice, c’est une plongée dans l’univers des autos et des motos anciennes. Pour l’amateur déjà avisé, c’est un rendez-vous majeur, avec d’innombrables expositions et attractions. Que voir ?

L’hommage à McLaren par Richard Mille

L’horloger Richard Mille est un amateur avisé de belles automobiles, notamment de compétition. Ce n’est pas un secret. Après une évocation l’an dernier des voitures de F1 les plus atypiques, il présente cette année sur son stand un bel hommage au pilote néo-zélandais Bruce McLaren et à l’écurie éponyme. Blessé en jouant au rugby, sa passion de jeunesse, Bruce McLaren décide de devenir pilote. Le succès est très vite au rendez-vous. En 1966, il conçoit sa propre machine. La première McLaren de course est née : la M2B. Le bolide est justement l’une des stars de Rétromobile, sur le stand de Richard Mille.

Bruce McLaren au volant de sa M2B au Grand Prix de Zandvoort, le 22 juillet 1966. Elle sera l’une des stars du stand Richard Mille.

La fin des années soixante est synonyme de succès en série pour Bruce McLaren qui remporte même les 24 heures du Mans en 1966 au volant d’une Ford GT 40. Hélas, il se tue sur le circuit de Goodwood, en Angleterre, le 2 juin 1970, aux commandes d’un prototype. Sa marque lui survivra et au début des années 90 son projet de super-cars de route verra le jour avec McLaren Automotive. McLaren est une signature sportive parmi les plus prestigieux de l’histoire des sports mécaniques et une aventure à laquelle Richard Mille est désormais associé au travers de son partenariat avec la marque (Pavillon 1. Stand N 054).

Richard Mille, Jenson Button et Ron McLaren.

L’Iso Grifo de Johnny Hallyday aux enchères chez RM Sotheby’s

L’Iso Grifo A3-C, achetée neuve par Johnny Hallyday en 1965 n’a que 26 000 km au compteur. Estimation 3 millions € chez RM Sotheby’s, aux Invalides.

Souvenirs, souvenirs… L’un des innombrables bolides pilotés par le chanteur Johnny Hallyday sera sous le feu des enchères durant la semaine de Rétromobile. Aux Invalides, RM Sotheby’s propose, en effet, la belle Iso Grifo A3-C rouge achetée neuve en 1965 par l’idole des jeunes. Elle est non seulement encore intacte, contrairement à bien des voitures qui lui sont passées entre les mains, mais en plus cette voiture rare n’affiche que 26 000 km au compteur. Elle devrait allumer le feu des enchères autour de 3 millions d’euros. (Aux Invalides, place Vauban, Paris 7ème).

Eberhard à l’heure de la course

L’horloger Eberhard est le partenaire ou le chronométreur de nombreuses manifestations automobiles.

La maison horlogère suisse Eberhard est également présente, cette année encore, à Rétromobile et en profite pour exposer de rares pièces commémoratives de ses 130 ans d’histoire. Partenaire de plusieurs belles épreuves automobiles, l’horloger est connu des amateurs de rallyes historiques. Le chronographe sport  » Tazio Nuvolari  » est dédié au grand coureur automobile, autant amateur de voitures que montres. Avec une production annuelle d’environ 15000 pièces, Eberhard & Co., maison horlogère indépendante, est une référence pour les montres et chronographes sportifs haut de gamme (Pavillon 1. Stand K. 130).

L’une des versions du Chrono 4 en édition limitée pour les 130 ans d’Eberhard & Co.

 

Pour les fans de sports mécaniques, le pilote Miki Biasion, double champion du monde des rallyes (1988 et 1989), sera présent sur le stand Eberhard à Rétromobile (Pavillon 1 – Stand 1 K130), notamment pour la soirée d’avant-première.

Les 120 ans de Renault

La 4cv Renault de Monsieur au Tour Auto

Fondée en 1898 par Louis Renault, à Boulogne-Billancourt, l’entreprise a rapidement produit de nombreux modèles et connu la renommée à travers la compétition automobile et les premières courses. Une tradition sportive toujours bien ancrée dans l’identité de Renault. Parmi les divers modèles exposés sur le stand du constructeur à Rétromobile, et avec la participation du musée de Compiègne, quelques raretés, comme une Type B de 1900, l’une des premières conduites intérieures, une Type D de 1901, une luxueuse Type V (1904-1908) ainsi qu’une Type CC de 1911 carrossé par Kellner. Par ailleurs, le Musée des Blindés de Saumur, ouvrant la commémoration de la victoire de 1918, exposera plusieurs chars Renault. (Pavillon 1. Stand F 072).

De nombreux anniversaires en 2018

La Jaguar XK 120 fête ses 70 ans en 2018. Elle sera l’une des vedettes des Journées d’Automne, les 13 et 14 octobre prochains.

2018 sera une année commémorative pour de nombreux amateurs d’autos et de motos anciennes. Porsche, la fabuleuse Jaguar XK 120, la Peugeot 203, et la marque Honda fêtent leurs 70 ans. La berline XJ de Jaguar, introduite au Salon de Paris 1968, en même temps que la Peugeot 504, souffle ses 50 bougies et n’a toujours pas pris une ride. Autres anniversaires : l’Aston Martin DB4 (1958), l’Alpine A 108 (1958), la Méhari de Citroën (1968), la Lamborghini Espada (1968), la Ferrari 365 GTB/4 Daytona (1968) ou encore la BMW M1 (1978).

Née en 1968 d’un concept novateur imaginé par l’industriel et héros de la France Libre Roland de la Poype, la Méhari de Citröen fête ses 50 ans.

En souvenir du sorcier Abarth

Carlo Abarth et quelques unes de ces créations sur base Fiat. Le parfum du fruit défendu.

Au coin des rues, l’insigne Abarth, avec son scorpion, signe toujours les versions musclées des Fiat 500. Mais la jolie conductrice ou l’homme pressé au volant ne se souvient pas toujours que ce mot devenu synonyme de sportivité chez Fiat est avant tout un nom propre ; celui d’un motoriste audacieux et talentueux qui a, entre bien d’autres succès, métamorphosé la marque turinoise en offrant des performances inédites aux modèles les plus populaires, notamment les Fiat 500 et 600. Quel personnage. A (re)découvrir (Pavillon 3).

Des autos qui valent le détour

Une Alfa d’exception

L’une des quatre Alfa Romeo Sportiva Bertone.

Esthète et marchand réputé, Christophe Pund, avec sa Galerie des Damiers, présente une rare Alfa Romeo 2000 Sportiva. L’un  des quatre exemplaires produit par Bertone en 1954. A ne pas manquer. (Pavillon 1. Stand N60).

La belle Atalante et la Voisin moderniste

Une exceptionnelle Bugatti 57 C Atalante de 1938. Estimation : 3, 5 millions € chez Artcurial.

L’étude française Artcurial procède à sa traditionnelle vacation. Outre une collection de voitures anglaises de grande classe, un rare et superbe coupé Bugatti Type 57 C Atalante – le Type 57 fait d’ailleurs l’objet d’une exposition spécifique à Rétromobile – attirera les yeux des amateurs de voitures exceptionnelles (Pavillon 2).

Elle sera peut-être, pour son futur propriétaire, le visa pour s’inscrire au Concours d’Elégance Suisse, (en 2018, du 22 au 24 juin) qui réunit au Château de Coppet, près de Genève, en partenariat avec Montres Magazine, des autos rares ou marquantes des années 20 aux années 80.

La rare Avions Voisin C25 Aérodyne primée au château de Coppet sera exposée sur le stand du Concours d’élégance Suisse (Pavillon 2. Stand H048).

Une Aston Martin unique au Grand Palais

Une Aston Martin DB 2 coupé de 1953 à carrosserie unique. Estimation : 260 000 € chez Bonhams au Grand Palais.

la maison de vente aux enchères Bonhams prend ses quartiers parisien le temps d’une double vente exclusive au Grand Palais. Double? Oui, car cette année, les amateurs de mécaniques seront également gratifiés d’une vacation d’horlogerie, avec des driver’s watch et des montres liées à l’univers automobile. Parmi les autos à convoiter dans cette vente, outre la très belle collection de plusieurs modèles de la prestigieuse marque belge Minerva, et une série d’Alfa Roméo et d’Abarth de rallye, une Aston Martin DB2 à carrosserie spéciale d’époque, inconnue et unique.

Proposée par Bonhams, cette Chopard Mille Miglia GT XL chronographe automatique à calendrier en or (estimation : 4500 €) ouvre l’année commémorative de l’engagement de l’horloger suisse pour la course depuis 1988.

La Voisin des records à Montlhéry

La Voisin des records de 1927. De son 8 cylindres en ligne de 7 938 cc, sortaient plus de 210 chevaux. Elle a battu 17 records du monde de vitesse à la suite.

Quand la vitesse était une conquête et l’automobile l’instrument de la liberté, l’anneau et le circuit de Montlhéry, dans l’Essonne, étaient un passage obligé pour les constructeurs en quête de lauriers. Plus de 1000 records de vitesse, en auto, moto et vélo, y ont été battus depuis 1924. Aujourd’hui, l’UTAC, propriétaire du circuit continue d’animer les lieux et propose de nombreuses activités notamment sur le thème de la sécurité au volant et du bon apprentissage de la conduite. Plusieurs fois par an, l’anneau de vitesse retrouve toute sa superbe d’antan, avec des rassemblements d’amateurs, comme Les Grandes Heures de Montlhéry ou les Coupes de Printemps, sans oublier la manifestation caritative pour les handicapés Malte et saint Jean à Montlhéry – Sport Auto et Handicap (en 2018, le samedi 17 mars). Pour cet hommage, ne pas manquer de découvrir la fabuleuse Voisin 8 cylindres de 1927, détentrice de 17 records du monde de vitesse successifs, ou une Citroën Rosalie de 1933 et la Peugeot 404 Diesel de 1965. (Pavillon 1, face à l’entrée du salon).

Le premier 4×4 Lamborghini

Bien avant l’Urus, Lamborghini a produit le plus exclusif et extrême des 4×4 : le LM002. Cette rare version à carburateurs de 1988 est proposée par Eleven Cars.

Jeune spécialiste parisien déjà réputé, Eleven Cars présente, entre autres, un beau 4×4 Lamborghini LM002. Cet exemplaire de 1988 est une rare et désirable version à carburateur. Bien avant les Hummer ou le récent Urus, le nouveau SUV de Lamborghini, le LM002 a longtemps fait figure du plus extrême et spectaculaire des 4×4. Il ne manque pas d’exotisme aujourd’hui. Une manière très exclusive et distinctive de rouler en tout-terrain. (Pavillon 1. Stand L 072)

Des stands pour les pilotes stylés

Comme chaque année, la maison française Chapal est présente à Rétromobile (Pavillon 1. Stand M 048).

Parmi les nombreux stands, entre les librairies, l’automobilia, les pièces détachées, les artistes et les affiches, les marchands et les clubs, les élégants dénicheront aussi de belles pièces de vestiaire ou de ganterie pour profiter de leur auto avec l’allure adaptée et conforme à la période, ou simplement pour le plaisir de se faire beau.

Une visite guidée pour les membres Club Monsieur

A l’occasion de la nocturne du vendredi 9 février, Monsieur organise une visite de Rétromobile, sur le thème « Investir dans sa passion », à partir de 18 heures 30.
Inscriptions sur le site Monsieur.fr, onglet Le Club. (Pass offerts, dans la limite des places disponibles)

Pratique

Rétromobile 2018 du 7 au 11 février.

Le salon se déroule du mercredi 7 au dimanche 11 février 2018 au Parc des expositions de la Porte de Versailles (1 place de la Porte de Versailles, Paris 15 ème).

  • Gratuit pour les moins de 12 ans.
  • 20€ pour les adultes sur place, 18€ en prévente.
  • Horaires : le mercredi et le vendredi de 10h à 22h, le jeudi, samedi et dimanche de 10h à 19h.

Message personnel : Monsieur souhaite bonne route à François Melcion, au moment où il passe les commandes de Rétromobile à Denis Huille, nouveau directeur général.

Après 43 ans aux commandes de Rétromobile, François Melcion (à gauche, aux côtés de son ami Lucien-François Bernard, précurseur de l’assurance des véhicules de collection, lequel fête cette année les 50 ans de LDA devenu AON Classic car – Pavillon 1, stand P 088) a choisi de passer le volant à un nouveau directeur, Denis Huille.

Si vous avez aimé, partager
Article par Frédéric Brun
Dans la même
rubrique


Mercedes : arme de séduction massive

lire

Shopping : chic en deux-roues

lire

Un « bordel » pas comme les autres

lire

La nouvelle Porsche Cayenne : Une autre épicée

lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


Commander Monsieur #128

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version papier, numérique ou les deux



Commander Montres #110

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique