montres > Collectors
écrit le 15 août 2017
modifié le 7 novembre 2017

Rolex, « le Daytona is Back » : Même si son nom est Cosmograph, tout le monde l’appelle « Daytona ».

Même si son nom est Cosmograph, tout le monde l’appelle « Daytona ». C’est le chrono le plus désirable du moment. Pour en avoir un demain, il faut dépenser 40 % de plus que le prix of ciel chez les chasseurs de montres.

Lancée en 1963, la version chronographe de l’Oyster n’a pas connu immédiate- ment un succès exceptionnel. Mais reconnu par les connaisseurs comme Paul Newman qui a donné son nom à une version, le Daytona (comme la légendaire course automobile) deviendra mythique, iconique et donnera la fièvre à tous les collectionneurs. Depuis, en posséder un est devenu un vrai status symbole.

Une fièvre qui était un peu retombée ces dernières années, le modèle lancé en 1988 et commercialisé encore aujourd’hui n’étant pas assez vintage pour les amateurs. À Bâle 2016, Rolex présentait la nouvelle version de cette pièce dont l’esthétique fait clairement référence au modèle d’origine de 63, par la forme de sa boîte, plus fine, et surtout par sa couronne en céramique noire « cerachrom » en langage Rolex, qui faisait dire à tous les spécialistes « Daytona is back » ! Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’enthousiasme chez les passionnés de montres en général et les aficionados de Rolex en particulier.

Résultat les détaillants s’arrachent les cheveux pour savoir à qui attribuer les pièces qui arrivent au compte goutte. Et chez les spécialistes de l’occasion ou du « second marché », la pièce neuve est proposée à 18 000 € alors qu’elle est à 11 350 € au tarif officiel. Un prix raisonnable compte tenu de la qualité tant de la boîte en acier 904 L que du bracelet « Oyster » à maillons pleins avec sa boucle déployante modulable que du mouvement, le calibre manufacture Rolex 4130, automatique à 72 H de réserve de marche, certifié « Chrono- mètre Superlatif », norme supérieure au COSC. Une excellente valeur d’investissement également au regard de la cote qu’atteignent les Daytona anciens Paul Newman et autres Big Red… (voir la cote de Montres Magazine). Mais pour en mettre une au pied de son sapin à Noël 2016, il faut s’inscrire dès maintenant dans sa boutique Rolex favorite et prier le saint patron des collectionneurs…

LES CINQ GÉNÉRATIONS DU COSMOGRAPH

Si vous avez aimé, partager
Article parFRANÇOIS-JEAN DAEHN
Dans la même
rubrique


Rolex Sea-Dweller lire
Royal Oak : les 7 nouveaux cadrans lire
La Reverso lire
La Royal OAK lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #136



Commander Montres #Hors-Série Collectionneur 2019

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique