montres > Air du temps
écrit le 16 janvier 2019
modifié le 18 mars 2019

SIHH 2019 : la rédaction de Montres Magazine nous raconte les temps forts de la journée. Jour 3 : Le quantième perpétuel

Complication élégante, le « QP » est une prouesse horlogère autant qu’un exercice de style. Le revoici sur le devant de la scène.

Vacheron Constantin Traditionnelle Twin Beat Perpetual Calendar


Vacheron Constantin Traditionnelle Twin Beat Perpetual Calendar

La question du réglage du calendrier est au centre des préoccupations cette année au SIHH. Le mécanisme complexe du quantième perpétuel permet l’affichage de la date et de toutes les informations calendaires. Il tient compte automatiquement de la longueur des mois, des années bissextiles et de l’ajout d’une journée supplémentaire au mois de février.

Plusieurs montres à calendrier ou quantième perpétuel – cousines, ces deux complications peuvent être regroupées – font parler d’elles cette année. D’ordinaire, elles sont plutôt l’apanage d’amateurs pointus et exigeants (et fortunés) ou de collectionneurs avertis. Elles appartiennent généralement à une catégorie assez discrète de montres. Les voici en pleine lumière.

DES ÉTOILES PLEIN LES YEUX

Celle qui fait débat, voire polémique, c’est la toute nouvelle CODE 11.59 d’Audemars Piguet. Parmi cette collection controversée mais plus intéressante qu’il n’y paraît, le calendrier perpétuel sauve indubitablement la mise. Avec son cadran en aventurine, très joliment travaillé, elle écarte les reproches faits à certaines autres versions. L’exécution du cadran semblait, en effet, le talon d’Achille de ces pièces complexes. Mais le calendrier de « AP » met des étoiles plein les yeux. Cet effet, la montre le doit à son cadran en aventurine. Une matière très en vogue cette année.

Audemars Piguet

Car, outre la complexité technique, une montre calendrier, avec ses cadrans indicateurs multiples, est aussi un exercice de style. Une fois n’est pas coutume, le flacon importe autant que l’ivresse.

AU-DESSOUS DES 15 000 EUROS

Chez Montblanc aussi, un élégant « QP », sobrement disposé et proportionné, avec une intéressante indication GMT, a été repéré dans la collection Heritage. Si l’ensemble est classique, avec la petite touche vintage qui convient désormais, subtilement soulignée d’ailleurs par l’usage du logo historique de la maison de Hambourg, c’est aussi son prix qui anime les conversations puisqu’il est sobrement au-dessous de la barre des 15 000 euros. Une exigence plutôt raisonnable pour ce type de montre et cette complication. À noter aussi, le nouveau calibre MB 29.22 qui est pourvu d’un astucieux système de verrouillage mécanique des correcteurs afin de prévenir les erreurs de manipulation lors du réglage.

 

Montblanc

 

Baume & Mercier présente aussi un calendrier perpétuel, dans son traditionnel et élégant boîtier Clifton de 42 mm de diamètre, dans une exécution en or rouge. Différence majeure et notable avec les précédentes montres de ce type, cette nouveauté est motorisée par le mouvement Baumatic, introduit l’an dernier. Voici donc ce calibre automatique, pensé pour être fiable et robuste, avec un entretien réduit et une exigence élevée d’anti-magnétisme, dédié à l’animation d’une belle complication horlogère. Une mention aussi pour son cadran « blanc chaud » finition effet porcelaine qui est rehaussé par des index rivés facettés.

DU GRAND ART

Pour sa nouvelle Laureato, déclinée cette année en quantième perpétuel, Girard Perregaux a misé sur une approche visuellement très contemporaine, avec des indicateurs asymétriques inhabituels. Elle n’utilise qu’un seul poussoir, situé à 8 heures, au lieu des quatre correcteurs ou poussoirs habituels pour ce type de pièces. Ce poussoir contrôle le cycle des jours. Le réglage des date, mois et nature de l’année est accessible directement par la couronne, et fonctionne dans les deux sens. Il est possible d’avancer vers la date actuelle, ou de revenir en arrière. Une manière efficace de simplifier le réglage.

Vacheron Constantin apporte de son côté sa lecture singulière du sujet avec deux propositions. La première, se drape de grand classicisme, sous la forme d’une pièce unique, Les Cabinotiers répétition minutes quantième perpétuel, dotée d’un mouvement revisité, le calibre 1731 QP, mariant deux complications horlogères majeures dans un boîtier en or extra plat. Du grand art, dans les traditions séculaires de la manufacture suisse. Simultanément, la maison se propulse dans la modernité avec une pièce résolument plus contemporaine. Non seulement dans l’allure mais aussi dans sa philosophie : l’économie d’énergie.

Vacheron Constantin

En effet, les amateurs de techniques horlogère savent combien le réglage des indicateurs des calendriers est gourmand en force motrice.

Concomitamment, se pose au possesseur d’une telle pièce, la problématique du fonctionnement de sa montre, car si elle s’arrête, faute de remontage, elle se dérègle immédiatement.

 HAUTE PRÉCISION

Vacheron Constantin apporte une solution à ces problématiques avec la montre Traditionnelle Twin Beat quantième perpétuel. Elle est dotée d’un double barillet moteur auquel sont couplés deux trains de rouages, chacun étant équipé d’un groupe de régulation fonctionnant à une fréquence spécifique. Un poussoir, discret, placé à 8 heures sur le flanc de carrure, offre le loisir de passer d’une fréquence à l’autre, en fonction de son activité. Ainsi, au moment de mettre la montre au poignet, son possesseur devra-t-il sélectionner le mode Actif, dont le fonctionnement à 5 Hz (36 000 alternances/h) lui assure une réserve de marche de 4 jours.

Cette fréquence élevée a pour avantage de rendre la montre pratiquement insensible aux mouvements brusques générés par un mode de porter au poignet et de conserver, en toute situation, une excellente précision.

Si la montre n’est pas portée pendant un certain temps, son utilisateur peut faire basculer son mécanisme en mode Veille d’une simple pression sur le poussoir situé à 8 heures. Cette action a pour effet de stopper le balancier vibrant à 36 000 alternances par heure et de lancer un second balancier oscillant à une fréquence réduite de 1,2 Hz (8 640 alternances/h). La réserve de marche se trouve alors étendue à 65 jours au moins. La montre Traditionnelle Twin Beat quantième perpétuel pourra à tout moment de son fonctionnement en mode Veille être remise en mode Actif et réutilisée avec l’ensemble des indications du calendrier perpétuel parfaitement à jour. Il ne reste qu’à constituer quelques étrennes pour s’offrir l’un de ces calendriers.

Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin Perpetual Enamel


Retrouver les autres actualités du SIHH 2019 en cliquant juste ici


 

Si vous avez aimé, partager
Article par Frédéric Brun
Dans la même
rubrique


SIHH 2019 : La nature s’invite chez les horlogers lire
SIHH 2019 : que la fête commence ! lire
SIHH 2019 : La nature s’invite chez les horlogers lire
SIHH 2019 : l’art et les matières lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #138



Commander Montres #117

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique