Style > Mode & codes
écrit le 1 mars 2018
modifié le 25 juin 2018

Tour de France de la chaussette

S’il est considéré moins fin que son homologue italien, le mi-bas français n’a pas dit son dernier mot. De l’Alsace au Limousin, découvrez les derniers bonnetiers.

MONTCEAU-LES-MINES, BOURGOGNE
HAUTE COUTURE

Depuis quatre générations, la manufacture Perrin cultive l’art de la belle chaussette française. « Nous n’avons pas la même façon de fabriquer que les Italiens, précise Franck Couturier, le président. Nos métiers à tisser sont différents, nos fils sont un peu plus épais et nos chaussettes bien plus résistantes. » Cette Entreprise du Patrimoine Vivant produit quatre marques, ici, à Montceau-les-Mines. Perrin 1924 se destine au monde du sport et de la nature. Berthe Aux Grands Pieds cultive le chic fantaisie tout comme Dagobert qui propose des chaussettes reversibles. Enfin, la Chaussette Française (photo), 100 % masculine, fait dans la haute couture. En fil d’Écosse, laine peignée, cachemire, soie. Tout est remaillé à la main, il n’y a pas de couture, ni de bourrelets désagréables. Quant aux couleurs, elles sont juste sublimes.
Mi-bas en fil d’Écosse, 30 €. www.manufacture-perrin.com


VAGNEY, VOSGES
CLASSIQUE

En 1994, Jacques Marie reprend une usine de bonneterie à Vagney qu’il baptisera Tricotage des Vosges. En même temps, il lance Bleu Forêt. Toujours aux mains de l’entreprise familiale (avec en plus aujourd’hui Olympia), la marque connue en grande distribution, propose aussi une offre plus sélective mélangeant belles matières (soie, coton d’Égypte, laine et cachemire) et design soigné.
Mi-bas en fil d’écosse, 19 €. www.bleuforet.fr


LES CARS, LIMOUSIN
BRANCHÉ

Cela fait trois générations que la famille Broussaud fabrique des chaussettes dans le village Les Cars dans le Limousin. Innovations techniques et matières nouvelles (coton bio, bambou, coolmax, etc.) font la force de cette manufacture qui conçoit les modèles pour des maisons jeunes et branchées : le très british Royalties, le décalé Jean Jean (en photo) mais aussi le Slip Français, Bonne Maison, Les Chaussettes des Limousins, etc.
www.broussaud.com


MOLIENS, OISE
FANTAISIE

Lorsque Kindy (contraction de Kennedy) rachète Achile en 2012, le bonnetier relocalise la production dans l’Oise, à Moliens, là où le groupe est installé depuis 150 ans. Si Achile reste une marque fantaisie, elle est montée en gamme. Finis les droopy, les motifs se font plus sobres favorisant la couleurs et le graphisme. Utilisant désormais un métier à tisser de 200 aiguilles, les chaussettes sont aussi plus fines. Deux collections : une d’essentiels et l’autre plus mode.
Mi-bas en fil d’Écosse, 16 €. www.achile.com


DAMBACH-LA-VILLE, ALSACE
CONFORT

Né en 1924, Labonal a connu son heure de gloire en 1970. Relancé en 2006, la manufacture produit toujours à Dambach-la-Ville. Sélective, elle est notamment installée dans le Marais. Sans couture, non comprimante, elle mise sur le confort, la nature (notamment la chasse) et les loisirs. Mais on trouve une belle ligne Élégance.
Mi-bas en fil d’Ecosse, 17,10 €. www.labonal.fr

Si vous avez aimé, partager
Article par Hélène Claudel
Dans la même
rubrique


Tenues de rentrée lire
Tous en saharienne ! lire
« Let’s go logo ! », le rendez-vous mode – et un peu snob – du Bon Marché lire
5 choses à savoir du défilé Lacoste lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #132



Commander Montres #113

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique