Style > Sur-mesure
écrit le 31 mai 2018
modifié le 13 juin 2018

Tuffery : la plus ancienne maison de jeans française

Fondée en 1892, Tuffery fabrique toujours ses jeans de pères en fils à Florac dans les Cévennes. Aujourd'hui ses créations sont prisés par les puristes et les fashionistas.

Ingénieur de formation, rien ne prédestinait Julien Tuffery à relancer l’atelier familial. Mais, il est tombé dedans quand il était petit. Conscient de la « pépite » qu’était son héritage à l’heure du made in France et d’une mode responsable, voilà deux ans que lui et sa compagne, Myriam, ont repris les rênes d’une affaire vouée à disparaître.

Julien Tuffery et son père Jean-Jacques

Son père et ses deux oncles faisaient figure « d’irréductibles » dans le village de Florac. Tous les trois, dans leur atelier-arrière-boutique, continuaient de concevoir des jeans en toute petite série. Sans relâche, ils poursuivaient le savoir-faire familial, celui qu’on leur avait transmis.

Tout a démarré en 1892, lorsque Célestin Tuffery (leur grand-père) ouvre son atelier et propose des vêtements de travail (sur-mesure) teint à l’indigo aux ouvriers du chantier de chemins de fer voisin. Sur ses pantalons, il crée une poche cousue en deux parties afin de découdre celle du bas, celle qui s’abîme le plus lorsqu’on y glisse des outils.

Son fils ira à Nîmes faire son apprentissage et rapportera le fameux sergé. C’est l’après-guerre, les USA règnent en maîtres. On veut ressembler à James Dean ou à Marlon Brando. Les jeans Tuffery s’arrachent. Dans les années 60, c’est la folie. L’Atelier Tuffery devient « Tuff’s » et emploie 60 couturières avec un rendement de 500 jeans par jour. Les trois frères sont à la tête de la maison. Mais déjà, les années 80, avec le début du prêt-à-porter, des jeans asiatiques et maghrébins, s’annoncent compliquées. La marque ne vend plus. Mais les frères ne lâchent rien. Pendant 20 ans, dans leur coin, ils continuent leur production confidentielle faisant ainsi se déplacer de loin les hipsters avant l’heure. Aujourd’hui, c’est ce savoir-faire et cette belle histoire que Julien a envie de raconter au monde entier. Il réédite des modèles quasi à l’identique comme le Désiré, l’authentique sur-pantalon de travail. Les puristes vont adorer.

Si vous avez aimé, partager
Article par Hélène Claudel
Dans la même
rubrique


Les Cifonelli, à la conquête de la planète élégance lire
Un coton des Îles lire
4 blousons demi saison lire
Mobilité Business lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


Commander Monsieur #130

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version papier, numérique ou les deux



Commander Montres HS collectionneur 2018

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique