Conseils > Santé beauté
écrit le 23 septembre 2019
modifié le 23 septembre 2019

Du bon usage de l’eau de toilette

Difficile de s’y retrouver devant la quantité innombrable de fragrances sur le marché. Le secret du bon parfum ? Savoir le choisir, et surtout, le doser.

Entre flacon et fragrance, trouver son eau de toilette n’est pas facile. Illustration Dominique Lelys.


Entre flacon et fragrance, trouver son eau de toilette n’est pas facile. Illustration Dominique Lelys.

COMMENT METTRE EN VALEUR LE GILET ? S’APPROPRIER LE LANGAGE DES PARFUMS

On ne fait pas de poèmes sans connaître l’alphabet ! La base consiste donc à connaître les grandes familles de parfums : les hespéridés, rassemblant toute les famille des agrumes (citron, orange, bergamote…) ; les floraux tels que rose, lavande, violette ; les « fougères », qui associent notes boisées et lavandes ; les chyprés, aux odeurs de mousse accompagnées de notes fleuries et fruitées ; les boisés tels que santal, cèdre, patchouli et vétiver ; les ambrés, chauds et poudrés aux notes de vanille ; enfin, les cuirs, évoquant la tabac, la fumée ou la peau. Ces groupes n’ayant plus de secrets pour vous, familiarisez-vous maintenant avec les notes de tête, de coeur et sur fond, qui correspondent à l’évolution du parfum versé sur la peau ou sur un linge.

PUISER DANS LES SOUVENIRS

Devant ce choix, ne pas se précipiter, ni tomber dans le panneau (publicitaire) vantant une image qui n’est peut-être pas la vôtre, car les odeurs que l’on aime sont souvent celles de l’enfance : l’eau de Cologne d’un oncle, le parfum de lavande du linge d’une maison de campagne ou le cuir du bureau paternel ; c’est le rapport à votre histoire personnelle qui décidera de ce vers quoi vous vous orienterez. Ensuite, il vous faudra déterminer si vous souhaitez une odeur tenace (eau de toilette) ou fugace (eau de Cologne), ce choix dépendant du goût de chacun. Cependant, méfiez-vous des odeurs prégnantes, souvent chimiques, qui tiennent toute la journée : hormis le fait qu’elles peuvent incommoder votre entourage, elles envahissent votre personne au point de vous reléguer… au second plan !

FAIRE LES BONS ACCORDS

Lorsque votre choix sera fait, il faudra prendre patience et discerner, dans une même gamme, quelle eau obtiendra vos suffrages. En effet, rien que pour la lavande, le registre est large : une toscane se développe différemment d’une provençale, et une anglaise fera ressortir une sensation poivrée tandis que d’autres provenances seront plus vanillées… Il faudra résister à l’envie d’une odeur que l’on aime mais qui ne nous correspond pas… Ce qui demande beaucoup d’abnégation ! Une fois la nouvelle sélection faite, il faudra les tester sur la peau, et juger de l’évolution entre tête, coeur et fond… et si votre peau ne le fait pas virer – certains pH acides dénaturent souvent les parfums –, c’est gagné !

SAVOIR DOSER

Comme l’écrivait le librettiste Paul de Kock : « Il y a des hommes qui se parfument tellement qu’on les sent un quart d’heure avant de les voir… » C’est bien entendu ce qu’il faut éviter ! Si vous optez pour une eau de Cologne, vous pourrez vous en asperger au sortir de la douche pour obtenir une sensation de propre et de frais. En revanche, l’eau de toilette se posera avec délicatesse et parcimonie sur l’intérieur des poignets, derrière les oreilles, le cas échéant, sur les moustaches et, si vous le souhaitez, quelques gouttes sur votre pochette ou votre mouchoir.

ALTERNER

Aussi parfaite que soit votre eau fraîchement élue, vient fatalement le moment où votre sens olfactif ne la discerne plus. Qu’à cela ne tienne : choisissez-en deux, l’une légère et rafraîchissante pour l’été, l’autre plus enveloppante pour l’hiver… Vous aurez ainsi la sensation qu’elles vous accompagnent au même titre qu’un lin et soie remplace un tweed…

S’APPROPRIER LA FRAGRANCE

Comme pour un vêtement qui vous va bien, votre nez se fera à l’odeur qui ne vous quittera plus et qui, si votre choix est judicieux, collera à votre personnalité comme une seconde peau, complétant ainsi l’harmonie de votre allure au point que l’on pourra même penser qu’il s’agit de votre odeur naturelle.

Si vous avez aimé, partager
Article par Dominique Lelys
Dans la même
rubrique


Détox avant l’été lire
Duoo Hopeful, le boxer anti-onde pour les pères et les fils lire
Questions de style été 2019 : Chapitre 8 lire
Dressing detox, que du bonheur ! lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #139



Commander Montres #117

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique