Style > Les élégants du siècle
écrit le 22 décembre 2018
modifié le 18 mars 2019

Quand le vêtement revendique

Depuis le 17 novembre, les gilets de sécurité ont quitté les boîtes à gants, les pavés ont volé sur les Champs-Elysées et la France s’est teintée de fluo. Du bonnet phrygien au gilet jaune, focus sur dix vêtements détournés en étendards politiques.

1- Le bonnet phrygien

Ce couvre-chef rouge, parfois orné d’une cocarde tricolore, est le symbole de la Révolution française et de la République. Emprunté aux Phrygiens, un peuple d’Asie mineure occupant vers 1200 avant Jésus-Christ une partie de l’actuelle Turquie, il coiffe toujours notre Marianne aujourd’hui.


2- Le pantalon

Pantalon rime avec émancipation. Des sans-culottes de la Révolution française (qui portaient un pantalon à rayures au lieu des bas et culottes courtes de la haute société) aux femmes qui se l’approprient après une longue bataille. En 1800, une ordonnance obligeait ces dernières à demander une « permission de travestissement » pour pouvoir l’arborer. Elle n’a été abrogée qu’en 2013…


3- La veste à col Mao

Ainsi nommée en référence à Mao Zedong, cette veste au col montant et court est l’emblème de la révolution culturelle chinoise. Comme elle rend impossible le port de la cravate – une représentation de l’Occident et du capitalisme –, elle habille au fil du temps révolutionnaires de tous bords, adeptes du maoïsme, et jusqu’à l’avant-garde intellectuelle parisienne.


4- Le jean

Au XIXe siècle, le jean et sa toile résistante n’est ni plus ni moins qu’un bleu de travail porté par les ouvriers, les vachers, les mineurs et les paysans aux Etats-Unis. Jusqu’à ce que les Beatniks se l’approprient. Ces chantres de la liberté de mœurs, Kerouac et Burroughs en tête, rejettent toute convention et l’adoptent en étendard.


5- La jupe

Au début des années 60, la styliste Mary Quant tord le cou au puritanisme ambiant en créant la mini-jupe. Ce petit bout de tissu deviendra un grand symbole de l’émancipation féminine. En 2009, Isabelle Adjani interprète un professeur prenant sa classe en otage dans La journée de la jupe. Sa revendication : que les filles la portent un jour par an pour lutter contre les clichés faisant d’elles des filles faciles. La réalité a rejoint la fiction : depuis plusieurs années dans les lycées, une journée de la jupe (les garçons aussi y sont invités) est organisée pour prôner l’égalité hommes-femmes.


6- Le cagoule

La cagoule noire n’est pas l’apanage des braqueurs. Elle cache le visage des indépendantistes corses – notamment ceux du FLNC – lors de leurs actions violentes et de leurs conférences de presse. En version colorée, on l’associe aux Pussy Riot, chanteuses et activistes emprisonnées en Russie au début des années 2010.


7- La chemise jaune (et rouge)

Au printemps 2010, la Thaïlande voit s’affronter les partisans ruraux et défavorisés de Thaksin Shinawatra, Premier ministre démis par un coup d’Etat, et les élites favorables à la monarchie. Les premiers arborent des chemises rouges, les seconds des chemises jaunes. La crise fera plus de 90 morts et paralysera le pays durant deux mois.

AP Photo/Sakchai Lalit


8- Le bonnet rouge

Un prélude aux gilets jaunes ? En 2013, les Bretons coiffent un bonnet rouge pour protester contre l’écotaxe visant les poids lourds ; les portiques installés sur les autoroutes sont vandalisés. Quant au symbole choisi par les manifestants, il fait écho à la « révolte du papier timbré », aussi appelée « révolte des Bonnets rouges », une fronde contre la hausse de la fiscalité qui a secoué la Bretagne en 1675.


9- Le bonnet rose à oreilles de chat

Dans un enregistrement diffusé à la fin de la campagne électorale, Donald Trump se vantait ainsi de son rapport aux femmes : « quand tu es une star, elles te laissent faire. Tu fais ce que tu veux. Tu peux les attraper par la chatte ». En réaction, une Marche des femmes avait eu lieu à Washington peu après son élection. Les participantes y arboraient un « pussy hat » – jeu de mots autour de « pussy cat », la chatte –, un bonnet rose à petites oreilles tricoté à la main.


10- Le gilet jaune

Obligatoire dans les habitacles depuis 2008, au même titre que le triangle de sécurité, le gilet jaune se trouve dans toutes les boîtes à gants. Alors, quand une partie de la France gronde à cause de la hausse des taxes sur le carburant, un Narbonnais diffuse une vidéo sur Facebook. « On a tous un gilet jaune dans la bagnole, foutez-le en évidence sur le tableau de bord toute la semaine ! », incite-t-il les conducteurs en octobre dernier. La suite, on la connaît…


11- Bonus. La nudité

L’arme des Femen pour interpeller sur la condition féminine c’est, à l’inverse, l’absence de vêtements. Les activistes ukrainiennes ont commencé à manifester seins nus en 2009, une méthode choc qui a multiplié l’impact médiatique de leurs actions. « Nous avons inventé une façon unique de nous exprimer, basée sur la créativité, le courage, l’humour, l’efficacité, sans hésiter à choquer », explique Anna Hutsol, la fondatrice du mouvement, qui a depuis fait des émules dans le monde entier.

Si vous avez aimé, partager
Article parRomane Sinibaldi
Dans la même
rubrique


Alexis de Redé : un gentleman cosmopolite lire
Le Petrossian lire
BEIGBEDER MOUILLE LA CHEMISE lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #135



Commander Montres #115

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique