Conseils > Santé beauté
écrit le 29 avril 2018
modifié le 25 juin 2018

Vous perdez vos cheveux ? Pas de panique

Deux nouvelles solutions douces et simples à utiliser au quotidien font leur apparition chez René Furterer et Sisley. Des alternatives à la chirurgie pour réduire la perte de cheveux et même retrouver du volume.

Des tempes qui s’affinent, un front qui se dégage, le sommet du crâne qui commence à se dégarnir… Ce sont des signes qui ne trompent pas. Il est temps de réagir pour freiner la chute. Car 50 % des hommes de 50 ans sont concernés par l’alopécie androgénétique. Nom savant qui veut dire qu’elle résulte d’une sensibilité déterminée génétiquement. Le problème aujourd’hui c’est que cette alopécie tend à débuter plus tôt, vers la trentaine. Le prince William en est un bon exemple, tout comme son père Charles sensiblement au même âge. Les facteurs environnementaux prennent une grande part dans cette accélération du phénomène. Réagissez au plus vite, rien n’est perdu si vous vous y prenez à temps.

La chute, un phénomène à endiguer 

La pollution, un rythme de vie trépidant, le stress psychologique, mais aussi une mauvaise alimentation sont des facteurs aggravants. C’est prouvé scientifiquement. Pour croître et vivre pendant un peu plus de 3 ans (son cycle naturel), le cheveu a besoin d’être chouchouté et alimenté dès sa racine. Implanté à 3 mm à l’intérieur du cuir chevelu, le bulbe (ou follicule pileux) sert de cerveau à la tige pilaire. Soumis à une intense activité biochimique et métabolique, pour fonctionner à plein régime, il a besoin d’énergie. Qui va lui être apportée par les nutriments qu’il va puiser via tout un réseau de micro vaisseaux sanguins. Trop de gras dans le sang et le cuir chevelu s’asphyxie, limitant le passage des nutriments. Moins nourri, le bulbe s’amenuise jusqu’à épuisement. Non seulement le cheveu tombe plus vite mais son cycle de repousse se raréfie.

CHEZ RENÉ FURTERER
ON RÉVEILLE LA FORCE DU CHEVEU

En agissant directement sur sa phase de croissance. À grand renfort d’huiles essentielles (orange, lavande et romarin) associées à un actif inédit, issu du monde végétal, le guarana. Ses propriétés énergisantes redonnent de la vigueur au cheveu en perte de tonus. C’est cette pépite riche en caféine (un dopant naturel) mais aussi en oligoéléments et en minéraux, qu’on retrouve présente dans les deux dernières nouveautés de la ligne Forticea. Et ce n’est pas peu dire, que depuis 61 ans d’existence, la marque s’y connaît un brin en matière de soins du cheveu. Des soins ciblés à adopter donc pour leur sensorialité, leur naturalité et leur facilité d’utilisation au quotidien.

CHEZ SISLEY
ON S’ATTAQUE AU MAL DÈS LA RACINE

C’est une grande première. On connaissait déjà la marque pour ses soins visage et corps bourrés d’ingrédients végétaux. La voici qui lance une ligne capillaire en partenariat avec le centre Sabouraud de l’Hôpital Saint-Louis à Paris. Une référence en la matière pour l’étude et le traitement de la peau et des cheveux. Et, à la clef, une publication dans une revue de dermatologie. C’est dire si c’est sérieux. Distingués parmi les 6 produits car mieux adaptés à tous les hommes, le shampooing à base d’huile de camélia, et le sérum, qui rassemble au coeur de sa formulation, des minéraux, vitamines et extraits végétaux. Le tout parfaitement intégré dans un flacon en verre doté d’une pipette pour plus de praticité.


7 bon réflexes à avoir

1
En guise de nettoyant, adoptez une base lavante douce qui va respecter l’équilibre du cuir chevelu. C’est-à-dire une formule sans tensio-actifs décapants (c’est eux qui font mousser !). Mais à base d’extraits de plantes, d’agents apaisants, de vitamines du groupe A et B ainsi que d’actifs anti-chute.

2
Arrêtez de vous laver les cheveux tous les jours. C’est trop pour le cuir chevelu qui va se défendre par une surproduction de sébum ou par une trop grande sécheresse. Un shampooing tous les 3 jours, c’est nettement suffisant.

3
Optez pour les duos shampooings/lotions ou sérums de la même marque. Leur complémentarité décuple les effets.

4
Bannissez l’eau chaude. À 30°C, elle diminue l’électricité statique, ce qui a pour effet de plaquer le cheveu sur le cuir chevelu qui, du coup, s’oxygène mal. Diminuez progressivement la température et finissez pas un jet d’eau froide mais pas glacée.

5
Évitez d’en mettre des tonnes. Une noix de shampooing suffi t ! Stop aux frictions vigoureuses qui ne font qu’irriter. Appliquez le produit sur la surface du cheveu. Puis, du bout des doigts, soulevez vos cheveux tout en massant le cuir chevelu. Ceci afin de relancer la microcirculation. En plus ça détend.

6
Alternez les produits lavants. Le cheveu a une mémoire, au bout d’un moment le produit agit moins bien.

7
Pour limiter la chute saisonnière qui survient en automne et au printemps, faites des cures. Soit de compléments alimentaires à avaler, soit de lotions ou sérums à appliquer, raie par raie, sur cheveux secs ou humides. Soyez patients, 2 à 3 mois seront nécessaires pour constater un réel changement.

Si vous avez aimé, partager
Article par Loetitia Gérolami
Dans la même
rubrique


Un peu de tenue… lire
Les 10 commandements du denim lire
Avoir une dent… blanche lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #133



Commander Montres #113

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique