écrit le 27 février 2020
modifié le 27 février 2020

Bien dans ses baskets

Depuis un an, In Corio crée de beaux souliers aussi confortables que des sneakers. Il fallait donc s’attendre à ce que la marque imagine une paire de baskets aussi belles que des souliers.

Les nouvelles sneakers, présentées ici en avant-première, sont en cuir, cousues Strobel, avec, comme l’ensemble des modèles, une semelle en mousse ergonomique conférant au pied un amorti très confortable. ©In Corio - Adrien Plaud


Les nouvelles sneakers, présentées ici en avant-première, sont en cuir, cousues Strobel, avec, comme l’ensemble des modèles, une semelle en mousse ergonomique conférant au pied un amorti très confortable. ©In Corio - Adrien Plaud

No brown in town. Vraiment ? Pas chez In Corio où le brun est le nouveau noir cette saison. En effet, pour l’hiver, le chausseur casse les codes anglais avec le lancement d’un cuir marron profond, en veau pleine fleur des Tanneries du Puy.

Beaucoup moins classique que le noir, il offre élégance et polyvalence – même en ville, au bureau ou pour une soirée habillée.

La couleur se décline sur des chukkas, bottines, double-boucles et, bien sûr, sur le dernier né de la maison : le penny loafer, Paul. Avec sa forme pincée au niveau de la voûte plantaire, ce modèle est un concentré de l’ADN de la maison, à savoir un mix d’élégance et de confort.

En effet, comme l’ensemble des créations In Corio, il est doté, sous la première de propreté, d’une mousse ergonomique empruntée au monde du sport. Elle apporte un amorti inédit à l’ensemble du poids du corps.

Bottines Gabin (299 €) habillés de cuir pleine fleur brun issu des Tanneries du Puy. ©In Corio – Adrien Plaud

Depuis leurs débuts, il y a un an, Guilhem Delpon de Vaux et Charles- Louis Peponnet, ses deux fondateurs, imaginent de beaux souliers aussi agréables à porter qu’une paire de Nike ou d’Adidas.

Il fallait donc s’attendre à ce qu’ils réalisent des baskets aussi belles que des souliers. Comme avec le reste de leurs modèles, ils sont partis d’une feuille blanche.

« L’idée était d’élever le niveau de leur qualité quant au cuir, à la fabrication et aux finitions », explique Guilhem.

Fabriquées dans un atelier près de Florence, ces nouvelles sneakers sont en cuir de veau avec une doublure en cuir naturel. Toujours équipées de la fameuse semelle intérieure ergonomique, elles ont été cousues selon le montage Strobel qui consiste à coudre la première de montage avec la tige tel un chausson confortable.

Tout a été pensé jusqu’à l’oeillet des lacets qui devient ici ovale afin que ces derniers restent bien plaqués. Question style, rien à voir avec une énième copie de la Stan Smith. Épuré, léger à l’oeil, ce modèle affiche une forme qui épouse le pied et un look légèrement rétro.

La bonne nouvelle, c’est qu’il sera bientôt disponible et entrera dans l’offre de prix dégressifs de la maison. Comptez 140 à 180 €.

« Le leitmotiv d’In Corio a toujours été d’aider les hommes à mieux s’équiper, à favoriser la rotation », précise Charles-Louis. Deux, trois, quatre paires… sans se ruiner et de super qualité. Le pied !

Mocassins Paul (249 €) habillés de cuir pleine fleur brun issu des Tanneries du Puy. ©In Corio – Adrien Plaud

Si vous avez aimé, partager
Article par Janis Burton
Dans la même
rubrique


reflets de cuir 4
Bichonner ses souliers à la maison lire
Bien servir le vin lire
La Montagne à la ville lire
Quand le look campeur arrive en ville lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur #144



Commander Montres #121 Automne 2020

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique