écrit le 25 septembre 2017
modifié le 25 septembre 2017

Wempe : Au service de la réussite

Avec une légitimité aussi forte comme marchand que comme manufacture horlogère indépendante, Wempe est un modèle de réussite familiale. Le sens du service reste avant tout leur devise.

avec faste les 10 ans de Wempe glashütte i/sA, la montre glashütte chronometerwerke est animée du calibre automatique Wempe cW4 aux finitions remarquables


avec faste les 10 ans de Wempe glashütte i/sA, la montre glashütte chronometerwerke est animée du calibre automatique Wempe cW4 aux finitions remarquables

Gerhard Diedrich Wilhelm Wempe décide de fonder la société Wempe en 1878. Il est un jeune horloger de Hambourg. Fraîchement certifié, il n’a que vingt-et-un ans. Il n’a que 80 marks en poche, mais de l’énergie à revendre et déjà des visions très novatrices en matière de commerce et de service à apporter à ses clients. Avant tout, il faut à ses yeux soigner la présentation et l’éclat des pièces qu’il présente. Précurseur, il a l’idée de tendre de petits plateaux de velours noir pour présenter ses montres et ses bijoux. Avec la complicité de sa grand-mère, une dame respectée de la bonne société, il organise dans son salon, assez fréquenté, ce qui ne se nomme pas encore des présentations. Il suffira de pousser la porte de la très célèbre boutique de la marque allemande, au coin de la rue Saint-Honoré et de la rue Royale pour retrouver cette même attention portée au détail dans le service et l’accueil de la clientèle. Des gestes précis, une attention de chaque instant, mais jamais rien d’excessif ni de pompeux. L’une des clefs du succès international de Wempe. Une ascension commencée juste avant la première guerre mondiale, avec une réputation déjà solidement établie.

Esprit de conquête
En 1920, l’enseigne a déjà quatre boutiques à Hambourg. Succédant à son père, Herbert Wempe sera l’homme de l’expansion. Visionnaire, il négocie des accords de distribution avec les plus grandes manufactures suisses. Puis, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Wempe saute le pas et devient lui-même horloger, grâce à l’opportunité de racheter Chronometerwerke, l’une des principales manufactures de Hambourg. Se redressant au début des années 50 des conséquences des bombardements de Hambourg, la maison Wempe, sous la direction du successeur, Helmut, ouvre de nouvelles boutiques et mise sur les très grands noms. Distributeur exclusif des montres Rolex pour l’Allemagne, Wempe est également l’ambassadeur de Cartier ou de Tiffany & Co. Les années 70 sont florissantes et Wempe nourrit légitimement des ambitions internationales. L’ouverture de la boutique sur la 5e Avenue de New York en 1980 est un grand moment pour Helmut et sa fille Kim Eva Wempe. En 1982, c’est Paris. Depuis plus de trente ans, la maison allemande entretient une fidèle histoire avec sa clientèle française, non seulement grâce à une qualité de service toujours impeccable et pleine de sollicitude, mais aussi en proposant une sélection large des créations des plus belles maisons.

Kim Eva Wempe, CEO de la maison familiale, veille au moindre détail.

Légitimité et proximité
Car, évidemment, l’une des forces de Wempe réside dans ses relations étroites et très anciennes avec les très grandes manufactures, notamment Rolex, Jaeger-LeCoultre, Patek Philippe ou Chopard. Il n’est pas rare de trouver dans les boutiques Wempe les modèles rares ou les éditions limitées ailleurs déjà indisponibles. à la manière des grands chefs étoilés qui ont leurs petits secrets pour avoir en cave de grands millésimes. Au tournant des années 90, Wempe est l’un des premiers distributeurs à proposer les grandes complications des manufactures entrées dans le giron des grands groupes ou ayant repris de l’ampleur, comme Lange & Söhne. Les nouvelles boutiques de Londres, Vienne ou encore Madrid sont de parfaits écrins et Wempe est devenu une marque référence, tant dans la distribution que pour ses créations propres de bijoux et de montres. En 2004, pour les 125 ans de la griffe, Kim Eva Wempe prend le titre de CEO. Aux commandes de cet influent réseau international, elle se porte acquéreur du fameux observatoire de Glashütte et y installe sa manufacture horlogère. Présent sur tous les marchés et ayant acquis une aussi solide réputation comme marchand que comme fabriquant horloger, Wempe n’en oublie jamais ce qui fonde le sens de sa réussite : la qualité du service.

Si vous avez aimé, partager
Article parFrédéric Brun
Dans la même
rubrique


wayfarer lire
Wes Anderson : du style et surtout… du chien ! lire
Lornet, ou le réveil français lire
Full strike : L’heure de la consécration a sonné lire

Avec un habit et une cravate blanche, tout le monde, même un agent de change, peut faire croire qu’il est civilisé

Oscar Wilde
vous aimerez aussi
Top


le nouveau numéro est arrivé

Monsieur 150 (en version digitale)



Commander Montres 125 (version digitale)

abonnez-vous

Découvrez toutes nos offres

acheter le numéro

version numérique